COP23 : l’Union européenne doit tracer la voie pour 2018

20 novembre 2017

Deux ans après l’Accord de Paris sur le climat, un an après l’élection de Donald Trump et alors que les phénomènes climatiques violents et inhabituels se succèdent à une cadence inquiétante, la COP 23 qui vient de s’achever à Bonn n’aura pas été le rendez-vous des solutions que l’on aurait pu attendre. Le besoin d’un leadership climatique européen est plus indispensable que jamais.

Déclaration de Yannick JADOT, chef de la délégation Verts-ALE à la COP23 de Bonn:

« Alors que 2017 aura probablement été l’année la plus chaude jamais enregistrée, les négociations climatiques de Bonn n’ont pas pour autant été animées par une volonté d’agir rapidement. Les événements climatiques catastrophiques récents doivent servir d’avertissement et pousser les leaders mondiaux à prendre des mesures compatibles avec leurs engagements à la COP21 ayant fixé un objectif de 1,5 ° C.

L’une des initiatives les plus marquantes de cette conférence climatique est sans aucun doute l’engagement d’un groupe de pays pour une fermeture rapide des centrales à charbon couplée à une sortie du nucléaire. L’UE devrait suivre l’exemple et s’y rallier aussi vite que possible. L’émergence d’ une coalition de villes, d’entreprises et d’États américains favorables à l’Accord de Paris est également réconfortant.

Cependant, l’absence de Washington à la table des négociations et l’organisation de la prochaine COP par la Pologne, pressent plus que jamais l’Europe à prendre les devants sur le climat.

Pour que l’élan de Paris en 2015 soit un succès, l’UE doit arriver à la COP24 de Katowice avec une position beaucoup plus ambitieuse sur le paquet énergie. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*