Glyphosate : création d’une Commission spéciale sur les procédures d’autorisation des pesticides

18 janvier 2018

La Conférence des présidents de groupe politique du Parlement européen a approuvé la demande d’une commission spéciale sur les procédures d’autorisation des pesticides, dont le glyphosate. Michèle RIVASI, à l’origine de la demande de la création de cette Commission spéciale, se réjouit de cette décision. 

Michèle RIVASI déclare :

« La création de cette Commission spéciale est une bonne nouvelle pour la demande de vérité et de la transparence. Nous avons eu des différences d’appréciation des agences internationales et européennes. Nous avons eu l’affaire des Monsanto Papers qui a rendu publique les dissimulations de l’entreprise en matière d’influence, de commande et d’écritures d’articles scientifiques niant la dangerosité du glyphosate. On se rend bien compte qu’il y a un problème dans les procédures européennes qui ont été mises en place. Cette Commission spéciale va nous permettre de faire toute la lumière sur les dysfonctionnements qui jalonnent les processus d’évaluation et d’autorisation des pesticides à travers le cas du glyphosate. Nos auditions réserveront sans doute à ce sujet leur lot de révélations supplémentaires.

Nous souhaitons, nous les députés européens, avant tout faire des propositions avisées, pour corriger les erreurs existantes et améliorer le système. Nous devons savoir par exemple sur quelle base seront fixées les critères sanitaires d’évaluation, comment seront rédigés les rapports. Il s’agit de mettre en place des procédures qui préservent les intérêts à long terme des populations et de la biodiversité, et pas seulement la santé financière d’industries qui se moquent de l’intérêt général et sont prêtes à toutes les compromissions pour préserver leurs profits.

J’ajouterai que la durée de cette Commission spéciale, neuf mois, nous impose une obligation de résultat qui fera date. »

Partager cet article

2 commentaires

  • nicolle michel dit:
     - 

    bonjour
    quels sont les députés français qui font partie de cette commission
    dr nicolle
    alerte médecins pesticides

  • MARTIN dit:
     - 

    Je soutiens cette démarche nécessaire qui n’aurait pu être mise en œuvre sans le travail que vous faites et l’éveil de l’opinion, des citoyens qui en ont assez de ce déséquilibre croissant entre le dire et le faire ente les discours et les réalités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*