La Guyane vaut tout l’or du monde

6 février 2019

Dans une lettre ouverte à François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, publiée par Libération, plusieurs personnalités, dont Yannick JADOT, appellent à renoncer au projet minier de la «Montagne d’or».

Par Yannick Jadot, député européen , Amandine Galima , porte-parole de la Jeunesse autochtone de Guyane , Anne Suarez et Olivier Rabourdin , comédiens, notamment dans la série « Guyane » , Alexis Tiouka , expert en droit des peuples autochtones, candidat écologiste à l’élection européenne et Lambert Wilson , comédien

 

Le 25 janvier 2019. Brumadinho. Brésil. Rupture d’un barrage minier : 110 morts. 238 disparus. Une catastrophe. Une de plus, une de trop. Quatre ans plus tôt. Au Brésil toujours. Un désastre presque similaire avait coûté la vie à 19 personnes et avait ravagé des dizaines de villages krenaks. Des millions de personnes touchées.
Le 30 janvier 2000. Baia Mare. Roumanie. Une digue minière cède laissant s’échapper 100 000 mètres cubes d’eau truffée de cyanure et de métaux lourds. 100 000 mètres cubes qui ont pollué fleuves et rivières et ont entraîné des taux de contamination records. Des ruptures de digues et de barrages, il y en a eu 26 dans le monde ces vingt dernières années. Plus d’une par an, donc. Preuve n’est donc plus à faire que ces mines à ciel ouvert sont des catastrophes environnementales et sanitaires. Dangereuses pour les hommes comme pour la nature.
Aussi, monsieur le ministre d’Etat, fort de ce constat accablant, quand allez-vous enfin renoncer au projet minier de la «Montagne d’or» en Guyane ?
Quand allez-vous renoncer à cette folie de creuser une fosse de 2,5 kilomètres de long, de 500 mètres de large et de 400 mètres de profondeur, qui engloutira 2 000 hectares de forêt tropicale ?
Quand allez-vous renoncer à cette ineptie qui va entraîner le massacre d’une partie de la forêt amazonienne qui abrite la moitié de la biodiversité française ?
Quand allez-vous renoncer à cette aberration consistant à injecter 47 000 tonnes de cyanure et à user de 57 000 tonnes d’explosifs pour extraire le précieux minerai ?
Quand allez-vous vous poser la question des conséquences délirantes, des 50 millions de tonnes de boues cyanurées que cette extraction aura générées ?
Quand la France va-t-elle, enfin, reconnaître les droits des peuples autochtones sur ces terres que vous allez saccager ?
Quand, monsieur le ministre d’Etat ?
Le 7 février, vous allez vous exprimer au Parlement sur l’utilisation du cyanure dans l’extraction aurifère…

Tribune complète à lire sur le site de Libération

Retrouvez cet article sur Twitter : https://twitter.com/yjadot/status/1093065119750344704
Partager cet article

Les commentaires sont fermés.