L’Europe ajuste son marché carbone, mais ne respecte toujours pas l’accord de Paris !

6 février 2018

Le Parlement européen a approuvé la révision du marché carbone européen (ETS), une législation clé dans la lutte contre le dérèglement climatique. Un texte que Yannick JADOT estime intéressant mais bien insuffisant.

Au fil des semaines, l’Union européenne se dote d’un nouveau paquet climat énergie définissant sa trajectoire et les modalités de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre et de transition énergétique. Malgré les ambitions affichées, l’UE reste en dehors des clous de l’Accord de Paris et de son objectif de limiter le réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés.

Pour Yannick JADOT, membre de la commission Énergie et porte-parole climat pour le groupe des Verts/ALE :

« La révision du marché carbone européen va permettre de faire remonter un peu le prix de la tonne de carbone alors qu’il stagne depuis des années à des niveaux indigents et totalement inefficaces. La révision acte la mise en place d’un mécanisme de contrôle des surplus de quotas, des surplus qui seront dorénavant mis dans une réserve pour les retirer du marché. Les États membres auront également la possibilité de supprimer les quotas lors de la fermeture des centrales charbon, une manière de réduire le nombre de quotas sur le marché.

Toutefois, les inflexions adoptées sont insuffisantes pour placer l’Europe sur la trajectoire décidée à Paris d’une limitation du réchauffement climatique sous la barre fatidique des 2 degrés. La balle est donc dans  le camp des États pour faire mieux. Cela passe notamment par la mise en place parallèlement d’un prix plancher du carbone. À l’échelle européenne, le report sine die de la réduction du nucléaire en France a singulièrement rafraîchi toute perspective d’initiative sérieuse avec l’Allemagne ! »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.