L’indécent transport des animaux vivants

13 septembre 2017

Pour la journée internationale de mobilisation pour un transport décent des animaux, les écologistes mobilisent des personnalités françaises pour dénoncer les effroyables conditions de transport des animaux au sein de l’Union européenne souvent à destination de pays tiers.

Différents reportages et vidéos réalisées par des associations et ONG illustrent les effroyables conditions de transport des animaux au sein de l’Union européenne souvent à destination de pays tiers. Des rapports glaçants le confirment : ils font état d’animaux abandonnés pendant plusieurs jours, sans soins, sans espace, sans eau, ni nourriture. Ils sont entassés dans des camions en plein soleil, bloqués aux frontières ou en mer dans des cargos vétustes et inadaptés, avant de poursuivre un périple parfois de plusieurs milliers de kilomètres.

À cela s’ajoutent fréquemment pour les exportations hors de l’Union Européenne, d’insupportables conditions d’abattage à l’arrivée, en l’absence d’un cadre juridique de protection des animaux.

Un commerce d’animaux vivants insoutenable et inacceptable
Les sociétés civiles française et européenne se sont mobilisées via la campagne #StopTheTrucks (Arrêtons les camions) qui a recueilli à travers l’Europe plus d’un million de signatures. Elle dénonce le fait que les normes européennes encadrant les conditions de transport sont très fréquemment ignorées et violées. La Cour de justice de l’Union européenne a pourtant rappelé que la législation européenne s’applique durant l’ensemble du transport, jusqu’au point d’arrivée, y compris donc au-delà des frontières de l’Union. L’an dernier, plusieurs ONG ont démontré que 70 % des camions inspectés à la frontière bulgare ne respectaient pas la législation européenne, et pour les camions transportant des animaux français, ce chiffre monte à 89 %. Cet été, une enquête sur le transport maritime des animaux a également démontré que les cargos utilisés n’auraient jamais dû être agréés par les autorités françaises et européennes.

 

La suite à lire sur le site de La Croix : http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Lindecent-transport-animaux-vivants-2017-09-13-1200876406

 

 

 

 


À regarder : une intervention de Pascal Durand sur la condition animale en plénière au Parlement Européen

Partager cet article

2 commentaires

  • pertuit nadine dit:
     - 

    en tant qu agricultrice productrice de bovins viande j ai toujours eu le souci du bien etre de mes animaux et je trouve inadmissible de faire voyager des animaux vivants quand il y a des abattoirs pres de chez nous .les carcasses peuvent faire des centaines de kilometres sans problemes .

  • mora dit:
     - 

    Hélas l’élevage en France ne va pas du tout dans le bon sens, un projet de ferme usine à Digoin en Saône et Loire
    de 4OOO bovins destinés à l’exportation ( Maghreb, Turquie voir chine), il doit être à tout prix annuler!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*