Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts : Sortir de la folie nucléaire
15 mars 2011 Environnement Climat et énergie Nucléaire

Sortir de la folie nucléaire

«  Une fois de plus, une fois de trop, le nucléaire a frappé.

C’est avec le cœur et les poings serrés que nous assistons au drame supplémentaire auquel les Japonais sont confrontés après avoir subi les dévastations d’un tremblement de terre et d’un tsunami. Fukushima apporte la démonstration de l’incompatibilité absolue entre la technologie nucléaire et la sécurité du genre humain...

Nous ne savons pas à l’heure actuelle si l’incontrôlable enchainement de la fusion des réacteurs peut encore s’interrompre. Nous ne savons pas si la logique terrifiante s’arrêtera au bord du gouffre ou si une contamination catastrophique va balayer l’archipel et le Pacifique. L’inconnu est insoutenable.

Notre solidarité et notre compassion envers les victimes sont totales. Nous veillerons à ce que l’Europe soit en première ligne pour faire face aux conséquences humaines de cette guerre que l’humanité a déclenché contre elle-même. Mais notre colère est immense.

Les Japonais risquent de payer lourdement l’insouciance du choix nucléaire comme moteur énergétique, contrairement à toute raison. Ils sont confrontés aux conséquences de la folie démiurgique d’un système économique et d’un mode de développement qui croit pouvoir s’exonérer de l’imprévisible, du risque et des équilibres naturels. Avec le nucléaire, quelle que soit l’excellence technologique de tel ou tel pays, le risque est désormais avéré que l’humanité peut être condamnée à l’impuissance face à une technologie incontrôlable.

Fukushima incarne l’impasse tragique d’une civilisation qui accumule les risques. Fukushima doit donc marquer un tournant historique.

Nous appelons à l’insurrection des consciences pour en finir avec la folie nucléaire.

Les 14 député-e-s européens d’Europe Ecologie s’engagent solennellement à se mettre au service et à renforcer l’immense chaîne humaine qui se développe dans le monde pour interrompre l’aventure nucléaire. Le changement de cap est urgent et il doit être planétaire.

En France, cela passe par l’arrêt immédiat de la vieille centrale de Fessenheim, de stopper le chantier du réacteur nucléaire de Flamanville et par la décision politique de programmer une sortie progressive de la dépendance nucléaire qui s’avère une industrie mortifère.  »

Bruxelles le 15 mars 2011

Les 14 député-e-s d’Europe Ecologie

François Alfonsi, Sandrine Bélier, Malika Benarab Attou, José Bové, Jean-Paul Besset, Pascal Canfin, Daniel Cohn-Bendit, Karima Delli, Hélène Flautre, Catherine Grèze, Yannick Jadot, Eva Joly, Nicole Kiil-Nielsen, Michèle Rivasi.

Réagir à l'article "Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts : Sortir de la folie nucléaire"
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts : Sortir de la folie nucléaire
le 2 novembre 2011
Bonjour, Une question que je me pose : quand vous parler de sortir du nucléaire, s’agit-il de fermer uniquement les centrales ou d’arrêter toutes les applications du nucléaire ? Voulez-vous arrêter les piles et accélérateurs qui fabriquent les radioéléments utilisés en médecine nucléaire, et donc arrêter cette médecine ? Voulez-vous aussi arrêter la radiostérilisation au Cobalt 60 utilisé là aussi dans le médical (si vous portez une prothèse,ou une broche sur un os fracturé, elle a d’abord été stérilisée par irradiation au Co60) mais aussi dans la cosmétique et même l’alimentaire ? J’aimerai bien le savoir... Cordialement
Et après ?
le 10 juin 2011
Bien qu’étant en total accord avec l’arrêt du nucléaire pour les inconvénients qui lui incombe tant au niveau sécurité que pollution (déchets dont on ne sait pas quoi faire), ce géant énergétique reste pour l’instant le plus rentable au niveau de la production d’énergie et malgré tout le plus propre.. donc, que faire après ? L’énergie solaire serait une option, mais ce n’est qu’à l’essai pour l’instant, et on ira vers la facilité, qui seront Les barrages ? Les éoliennes ..?! les centrales à charbon..?
Et après ?
Jimmy Delacotte le 18 juillet 2011
Le plus rentable car le plus développé pendant des années. Si l’état consentait à subvention les entreprises travaillant sur le solaire et les recherches sur ce mode de production d’énergie, par exemple... peut être que cette technologie serait plus rentable que le nucléaire. Au lieu de cela, le gouvernement préfère attendre que ces entreprises coulent pour laisser place au grandes industries du type Areva qui pourront reprendre l’initiative et garder le monopole. Et puis ne parlons pas seulement de rentabilité économique... le nucléaire propre ? Que faites vous des déchets qu’il va falloir surveiller sur des milliers d’années ? que faite vous des rejets toxiques et radioactifs effectués en mer et dans l’air par les usines de retraitement ? Que faite vous des écosystèmes détruits par l’exploitation minière nécessaire à l’extraction de l’uranium ainsi qu’a la purification du minerai ? Que faite vous des employés du nucléaire soumis à des rayonnements à des doses supérieures au norme civils et ceci de manière quotidienne (=cancers en perspective). N’oubliez pas aussi que l’uranium ne tombe pas du ciel et qu’il faut l’acheminer à partir de pays lointain jusqu’en France (=CO2)
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts : Sortir de la folie nucléaire
PATRICE le 17 mai 2011
Bravo pour cette déclaration, sortir en 5 à 10 ans me parait préférable à 20/25 ans.
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
le 29 mars 2011
Une remarque : je n’ai entendu "personne" évoquer la possibilité d’un referendum d’initiative populaire, pourtant prévu dans la Constitution. Ce serait pourtant un moyen de permettre aux citoyens de se prononcer sur la sortie du nucléaire. 1/5 des parlementaires et 10% des électeurs, soyons fous, ça ne paraît pas complètement impossible. Mais j’ai l’impression que cette disposition n’est pas entrée en vigueur faute d’une loi. Si c’est le cas, ce serait le moment de faire pression sur nos députés et sénateurs pour obtenir la publication de la loi. Après il faudra se mobiliser pour convaincre nos élus et nos concitoyens de l’impérative nécessité d’un tel referendum. Ce sera long et difficile, mais il faut démarrer sans plus attendre.
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
koch le 17 avril 2011
Entièrement d’accord avec et pour. Claudine Koch.
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
gratou le 18 mars 2011
Complètement d’accord avec cette déclaration mais n’oublions pas la privatisation en cours d’EDF qui va voir la "sécurité" nucléaire confiée à des intéréts privés. Quand on se rappelle des conséquences de la privatisation sur les déraillements en chaîne des trains britanniques, ça n’augure rien de bon.
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
papilou le 18 mars 2011
Oui il faut sortir du nucléaire en France, parce que les risques que la population encoure sont minimisés volontairement par le loby nucléaire (EDF, AREVA). L’énergie nucléaire est loin d’être qualifiée de propre puisqu’on ne sait pas détruire les déchets radioactifs qu’elle produit et que du personnel de maintenance est régulièrement exposé aux radiations. On ne doit pas jouer à la roulette russe indéfiniment alors qu’il existe d’autres options avec les énergies que sont le solaire, l’éolien, la géothermie... Ne prenons pas prétexte de la crise pour ne pas développer massivement ces énergies qui procurerons du travail. Donc fermons rapidement les centrales les plus dangereuses et donnons nous le temps de remplacer le parc nucléaire par l’exploitation des énergies renouvelables en étant plus économes.
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
Michel CHOLLET le 16 mars 2011
Oui, tout à fait d’accord avec les termes de votre déclaration. Ces termes imposent que ce combat pour une sortie aussi rapide que possible du nucléaire devienne axe prioritaire d’EELV. Ceci n’exclut pas un programme politique généraliste mais souligne que la défense de l’humanité et de la planète fondent tous les autres points de ce programme -sans concession électoraliste.
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
le 16 mars 2011
Sauvons déjà le Japon !

Voir en ligne : croix rouge

Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
eeelv le 16 mars 2011
Signez la pétition : ARRETER FESSENHEIM http://www.stopfessenheim.net/
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
Philippe le 16 mars 2011
... Alors pourquoi s’associer aux socialistes, qui sont pour ??? Ayons le courage de nos opinions et faisons campagne seuls.
Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
Pierre le 15 mars 2011

Tout a fait d’accord avec l’ensemble de la déclaration.

Pour ce qui est du cas français... Prioritairement, il faut absolument fermer Fessenheim, centrale vieillissante, construite sur une ligne de faille.
Et puis continuer..

Focalisons nous sur ce premier objectif, simple, compréhensible par tous nos concitoyens :
fermer Fessenheim.
Le reste suivra !

Pierre

Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts
GdeC le 15 mars 2011
et si on est pas EELV, mais parti de gauche, on a quand même le droit d’être d’accord ?

Voir en ligne : nucléaire ; un débat s’impose

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation