Avenir de la politique de cohésion

23 juin 2011

François Alfonsi : pour un équilibre territorial… par EurodeputesEE

Madame la présidente, Monsieur le Commissaire,
La politique de cohésion, c’est l’âme des politiques de l’Union européenne, celle qui exprime l’effort de solidarité entre ses membres, sans laquelle il n’existe pas de véritable union.

Son bilan depuis 30 ans est excellent et commande des priorités pour l’avenir :
Primo: pas de diminution des engagements budgétaires pour la politique de cohésion. Mr Hahn doit pouvoir s’appuyer pour construire sa programmation 2014-2020 sur les mêmes masses budgétaires que par le passé.

Secundo: il faut une architecture renouvelée de cette politique, adaptée aux nouvelles situations, et aux nouveaux enjeux. La création des régions intermédiaires est essentielle pour cela. Elles doivent être éligibles à des aides mieux ciblées et mieux financées, pour que chaque région puisse rester au niveau de la moyenne européenne, quel que soit son handicap structurel, quel que soit son retard venant du passé ou quel que soit son exposition aux crises actuelles, ou celles à venir. Avec cette catégorie nouvelle des régions intermédiaires, c’est un objectif d’équilibre territorial à long terme de l’Union européenne que nous devons poursuivre pour éviter qu’un fossé ne sépare demain des régions européennes développées totalement saturées et des régions en retard et même menacée de désertification.

Tertio: Madame Sanchez Schmidt et son rapport d’initiative a le grand mérite de montrer à quel point l’objectif 3 est susceptible de générer une valeur ajoutée européenne considérable. Dans la nouvelle politique de cohésion, en s’appuyant sur les dynamiques des macro-régions, l’objectif 3 doit être, comme le demande le rapport de Madame Sanchez-Schmidt, largement renforcé.

François ALFONSI

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*