Climat : il faut convaincre les Etats-membres que 20 % de réduction ne suffisent pas

26 mai 2011
Le débat se poursuit au Parlement européen sur l’objectif de l’Union européenne en matière de réduction de gaz à effet de serre d’ici 2020. Après les eurodéputés en charge des questions industrielles qui ont accepté de relever l’objectif de 20 % à au moins 25 % de réduction, la commission Environnement va plus loin en proposant un nouvel objectif de 30 %. Yannick Jadot (EELV) et Bas Eickhout, un écologiste hollandais, poursuivent leurs efforts pour le climat !
Le signal est lancé aux gouvernements européens : ils doivent faire plus pour empêcher le réchauffement climatique et atteindre un objectif ambitieux de réduction des gaz à effet de serre. « C’est non seulement important pour protéger notre environnement et préserver notre planète, mais cela permet de stimuler l’économie et l’innovation », précise Bas Eickhout dont le rapport sur ce thème vient d’être adopté en commission Environnement. Pour les écologistes, continuer à viser seulement 20 % de réduction est parfaitement contre-productif et n’encourage pas suffisamment l’investissement dans les technologies vertes qui sont des technologies d’avenir. Relever le niveau, c’est créer des millions d’emplois supplémentaires, par exemple dans le domaine des énergies renouvelables. C’est aussi contribuer à l’augmentation des revenus publics. Sans oublier les conséquences bénéfiques sur notre santé.


Yannick Jadot raconte les débats et les votes qui ont récemment eu lieu dans les commissions parlementaires autour du climat, le 9 mai 2011

L’inertie de l’Union européenne ne nous permet pas d’être pionniers lors des négociations internationales qui ont lieu au sein de la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique. Actuellement, divers pays se sont engagés à agir avec plus d’ambition pour lutter contre le changement climatique et nous passons pas des retardataires. Les gouvernements de l’UE doivent mettre un terme à leurs perpétuelles tergiversations et, sans tarder, relever l’objectif de réduction des émissions à 30 % ! Le Parlement européen commence à les y encourager.

Le rapport de Bas Eickhout va poursuivre son chemin parlementaire. Après avoir été adopté par les eurodéputés en charge des questions environnementales, il doit désormais être voté en séance plénière par tous les eurodéputés.

Partager cet article

Un commentaire

  • Noélie Buisson-Descombes 42 dit:
     - 

    C’est un objectif à court terme, mais vu les enjeux il faudrait encore plus… La France se repose sur le nucléaire pour ne pas avoir à réduir les émissions autres que liées à l’électricité (cf. ojbectif européen de 0% de réductions pour la France: http://www.amisdelaterre.org/Nouveaux-objectifs-de-reduction.html), notamment liée à l’élevage intensif et le logement, sans parler des transports! Arrêtons de regarder nos voisins en disant qu’ils font pire et mettons-nous y franchement, quitte à être à l’avant-garde (quelle horreur!). Objectif pour 2020: la réduction maximale possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*