Non classé

Dakar 2012 : Le congrès des Verts Mondiaux

20 mars 2012
Le troisième Congrès des Verts mondiaux se tiendra à Dakar, Sénégal, du 29 mars au 1er avril 2012. Ce Congrès sera orienté vers la coordination des écologistes face aux enjeux mondiaux. Ce sera une occasion d’évaluer ce qui s’est passé au cours des 20 dernières années écoulées depuis le Sommet de la Terre de Rio à la dernière conférence Climat de Durban, une occasion de proposer un New Deal écologique mondial. Il s’agira aussi d’améliorer le fonctionnement des Verts mondiaux.

Catherine Grèze, eurodéputée EELV et Jean-Paul Besset, eurodéputé EELV, se rendront à Dakar du 29 mars au 1er avril 2012.

Pour Jean-Paul Besset, eurodéputé du Groupe des Verts/ALE, membre de la commission Pêche :

« C’est ici en Afrique et dans les pays du Sud que se joue l’avenir du monde. Les effets des crises multiples sont ici ressentis de plein fouet par les populations, l’écologie est la seule issue raisonnable pour sortir de cette pression de la survie. L’écologie n’est pas une affaire d’Occidentaux, c’est une affaire de l’humanité souffrante. La mutation écologique sera universelle ou elle ne sera pas. »

Pour Catherine Grèze, eurodéputée du Groupe des Verts/ALE, Coordinatrice de la commission Développement et ancienne Coordinatrice des Verts mondiaux :

 » Pour nous, Verts mondiaux, se réunir en Afrique, terre de Wangari Maathai (Prix Nobel de la Paix), c’est tout un symbole au vue des enjeux actuels. C’est une terre pleine d’espoir et porteuse d’une énergie exceptionnelle pour l’écologie politique. Tous les défis et toutes les opportunités en Afrique poussent à défendre la conversion écologique de la société. Nous sommes la seule famille politique à avoir un programme d’action à l’échelle planétaire : la Charte des Verts mondiaux ! Pourquoi nous réunissons-nous à cette échelle ? Car pour  » Penser global, agir local », une structuration à l’échelle planétaire est primordiale. Nous construisons une famille politique qui défend un autre mode de développement, différent du productivisme actuel, pour répondre aux enjeux qui eux non plus n’ont pas de frontières. »

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site des Verts mondiaux : www.globalgreens.org

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*