Daniel Cohn-Bendit : « En Egypte, il faut soutenir le processus démocratique en cours »

2 février 2011
L’UE doit soutenir les aspirations démocratiques du peuple égyptien et cesser de privilégier ses relations avec un régime répressif et corrompu. Pour Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe Verts/ALE au Parlement européen, « l’UE doit dénoncer sans plus attendre les arrestations violentes d’opposants et de manifestants ». Communiqué de presse.
Réagissant à la situation en Egypte, Daniel Cohn-Bendit, coprésident du Groupe des Verts/ALE a estimé que :

« L’Union européenne doit se prononcer de manière ferme et dénoncer sans plus attendre les arrestations violentes d’opposants et de manifestants ainsi que la censure des moyens de communication, notamment l’interdiction d’Al Jazeera. Un appel sans équivoque doit être lancé pour que tous les manifestants actuellement en détention soient immédiatement libérés et que la liberté de manifestation soit assurée. Il est par ailleurs urgent de rappeler aux autorités égyptiennes leurs obligations de protéger la population notamment face aux actes de violence et de vandalisme répétés. »


par EurodeputesEE

Le coprésident du Groupe des Verts/ALE déplore la perte de vies humaines lors des manifestations pacifiques de ces derniers jours en Egypte et s’inquiète gravement des informations selon lesquelles les forces de l’ordre auraient fait usage d’armes à feu contre les manifestants.  

« La création d’un nouveau gouvernement est très loin de satisfaire le peuple égyptien qui appelle de ses vœux une véritable transition pacifique et démocratique. Il est souhaitable que l’Union européenne soutienne les révolutions démocratiques contre toute tentation islamiste radicale autoritaire. Après la Tunisie, l’Egypte nous montre que l’aspiration des peuples de ces pays est en parfaite contradiction avec la politique menée par l’Union européenne qui, au lieu de prendre en compte la souffrance des Tunisiens et des Egyptiens et de soutenir leurs aspirations démocratiques, privilégiait des relations avec des régimes répressifs et corrompus. Il est plus que temps de soutenir le processus démocratique en cours dans ces pays et de faire pression pour promouvoir l’universalisme des droits de l’Homme et de la démocratie en Tunisie comme en Egypte. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*