Daniel Cohn-Bendit : « L’approche intergouvernementale n’est pas une solution à la crise de la Zone Euro »

18 janvier 2012
Le Parlement européen a adopté le 18 janvier 2012 une résolution sur la crise de la Zone Euro et le projet d’accord intergouvernemental proposé par les Etats-membres lors du Sommet européen de décembre 2011 afin de renforcer la discipline budgétaire. Cette réforme des traités qui doit être finalisée fin janvier et signée début mars, ne convainc pas le Parlement européen. Pour les eurodéputés Verts, elle est inutile et ne rassurera pas les marchés financiers. « Nous perdons du temps », estime Daniel Cohn-Bendit qui s’est exprimé sur ce sujet dans l’hémicycle du Parlement européen.
« L’accord proposé suscite plus d’interrogations qu’il n’apporte de réponses. D’abord, il n’est pas nécessaire pour doter l’Union européenne d’outils lui permettant de faire face à la crise de la Zone Euro. En se concentrant uniquement sur l’aspect budgétaire, il échoue également à fournir une réponse convaincante à la crise économique immédiate.

Il faut avoir une conception politique de l’économie de demain : nous ne mettrons un terme à cette crise qu’à travers une réponse globale. Les mesures d’austérité doivent être accompagnées d’autres mesures garantissant la viabilité à long-terme des économies de la Zone Euro : introduisons les euro-obligations, une taxe sur les transactions financières et une stratégie de croissance durable dès que possible.

La poursuite de l’approche intergouvernementale – une méthode qui a pourtant échoué – compromet un processus démocratique en bonne et due forme. La méthode communautaire doit au contraire être au cœur d’une réponse cohérente, solidaire et européenne. Une réponse dont la légitimité démocratique reposerait sur un Parlement européen élu au suffrage universel direct et une collaboration étroite avec les parlements nationaux.

Cet accord intergouvernemental mal dégrossi ne peut pas constituer l’étape finale du processus. Une réponse globale à la crise peut être mise en œuvre par le Parlement européen, sur la base des mécanismes fournis par les traités existants, et que les Verts ont bien l’intention d’utiliser à cette fin. »

– Pour en savoir plus sur le Sommet européen du 8 décembre 2011, lire l’article : L’Union économique et politique fera la force de l’Europe à 27
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*