Directive Eurovignette : De beaux principes, certes, mais une marge de manœuvre bien trop ténue

12 avril 2011
Communiqué de presse

Directive Eurovignette

De beaux principes, certes, mais une marge de manœuvre bien trop ténue

La Commission des Transports du Parlement européen vient d’approuver les ultimes concessions du Conseil dans le dossier Eurovignette. Les Verts accueillent ce résultat pour ce qu’il est : une avancée quant à une possible application du principe du pollueur-payeur au transport routier de marchandises, mais assortie de restrictions bien trop contraignantes à ce stade que pour déboucher sur des progrès significatifs.

Pour Jean-Paul Besset, député européen du groupe des Verts/ALE, membre de la commission des transports du Parlement Européen :

« Les nuisances du transport routier sont aujourd’hui subies et payées par l’ensemble de la société. La nouvelle directive Eurovignette marque une petite étape vers le principe pollueur payeur, mais vidée de ses ambitions par les Etats-Membres, c’est une étape manquée vers un avenir durable des transports. »

Pour Isabelle Durant, députée européenne du Groupe des Verts/ALE et Vice-présidente du Parlement Européen, membre de la commission des Transports du PE :

« Les Etats Membres ont à ce point corseté les modalités de mise en œuvre du principe du pollueur-payeur, en commençant par limiter les pollutions prises en compte aux seuls polluants atmosphériques et nuisances sonores, qu’on risque d’attendre longtemps encore le moindre effet sur le terrain de la nouvelle directive. Ceci n’est pas seulement navrant pour l’environnement et pour notre santé, c’est tout aussi désolant pour les transporteurs eux-mêmes, qui font quotidiennement les frais d’infrastructures routières congestionnées et sur-sollicitées ».

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*