Directive tabac : le débat se poursuit au Parlement européen

11 juillet 2013
La commission Santé et Environnement du Parlement européen résiste aux lobbies du tabac : au cours des négociations sur la révision de la directive sur le tabac en Europe (visant en particulier à réduire la consommation des produits du tabac chez les jeunes), les eurodéputés présents ont adopté des amendements allant dans le bon sens pour améliorer la protection des citoyens européens. Communiqué.
Après un vote désastreux au sein de la commission Industrie le 20 juin 2013, c’était au tour de la commission Santé et Environnement du Parlement européen, leader sur le sujet, de s’exprimer par un vote très attendu le 10 juillet. Michèle Rivasi, eurodéputée EELV, salue le résultat des votes :

« Après des négociations intenses, nous avons aujourd’hui fait un grand pas pour améliorer la protection des citoyens européens face aux dangers du tabac. Les députés écologistes de cette commission se sont battus pour réduire l’attractivité des produits du tabac, en imposant des avertissement sanitaires sur les dangers du tabac sur 75 % des paquets de cigarettes, en interdisant toutes les substances dangereuses et les additifs qui donnent un goût à la cigarette (comme le menthol par exemple) ainsi que par la prohibition des cigarettes slims, très attractives pour le public féminin. Nous avions également demandé que les cigarettes électroniques soient soumises à une autorisation de mise sur le marché similaire à celle applicable aux médicaments. Nous avons remporté une première victoire sur tous ces points, malgré un lobbying intense de l’industrie du tabac.

Pour le moment, rien n’est gagné avant le vote final, en séance plénière du Parlement européen, qui s’annonce rude. Nous nous attendons à une intensification du lobbying de l’industrie d’ici là mais les conflits d’intérêt présents au sein du Parlement et de la Commission européenne doivent absolument être éradiqués. J’espère sincèrement que le vote final de mes collègues sera guidé par l’intérêt supérieur de protection de la santé publique, et non par des intérêts économiques ou financiers. »

Partager cet article

2 commentaires

  • François Xavier Perrault dit:
     - 

    Je suis âgé de 37 ans. Je fumais depuis mes 17 ans. J’ai tenté plusieurs sevrages sans succès avec les moyens traditionnels (patchs, gommes, champix…). Ces tentatives ont été infructueuses. J’ai réussi à arrêter depuis maintenant 1 mois grâce à la cigarette électronique.

    Je tiens à vous exprimer mon vif mécontentement concernant les amendements portés à la directive tabac par la commission ENVI.

    Le classement comme produit pharmaceutique de la cigarette électronique conduira de fait à son interdiction dans l’UE. Les contraintes liées à l’AMM conduiront de fait à l’interdiction de tous les modèles existants.

    Je tiens à attirer votre attention sur un paradoxe troublant. Les fabriquants de cigarettes n’ont besoin d’aucune autorisation pour mettre sur le marché un produit infiniment néfaste. Ceux qui proposent des alternatives plus saines seront soumis à une législation et à des règles trop contraignantes.

    Sous couvert de santé publique, cette directive sert les intérêts des lobbies du tabac et de l’industrie pharmaceutique.

    J’espère que les députés européens écologistes ne voteront pas le texte tel qu’amendé par la commission ENVI. La cigarette électronique doit être favorisée par un cadre législatif raisonnable.

    Bien cordialement,

    François Xavier Perrault

  • sassi emmanuel dit:
     - 

    la ecig sauve des milliers de personnes du tabac,ce n’est pas un produit du tabac,et encore moins un médicament,nous ne sommes pas des patients,et nous n’irons pas en pharmacie.sortez la ecig de cette directive qui entends combattre les ravages du tabac.
    j’ai arrêté de fumer grâce a cette invention au bout de 20ans de tabagisme la ou tout les autres placébo pharmaceutique ont échoué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*