Gaz de schiste et nucléaire : sortir de l’impasse énergétique

Le Sommet européen sur l’énergie du 4 février 2011 fixera les grandes lignes de la politique énergétique pour les années à venir. En vue de cette rencontre, la France intensifie son lobbying en faveur du nucléaire. Dans le camp de l’archaïsme énergétique, elle est rejointe par la Pologne qui soutient le gaz de schiste. Entre énergies renouvelables et énergies fossiles, Sarkozy continuera-t-il à défendre les modèles du passé ? Communiqué de Yannick Jadot et José Bové – eurodéputés EELV.
Pour l’eurodéputé Europe Ecologie Yannick Jadot :

« Efficacité énergétique et énergies renouvelables, voilà où est le potentiel d’emplois dont la France a tellement besoin. Voilà où sont les opportunités de développement pour le tissu industriel français. Comment le président Sarkozy peut-il continuer à défendre un modèle énergétique dépassé, à soutenir un secteur nucléaire qui va d’échec commercial en déroute industrielle ? La France doit arrêter de vouloir imposer au reste de l’Europe ses erreurs industrielles. Elle doit quitter le camp de l’archaïsme énergétique, ce qui passe également par une prise de position claire vendredi prochain contre le gaz de schiste. Rien ne serait pire pour l’Europe qu’un deal franco-polonais en faveur du nucléaire et du gaz de schiste. »

José Bové, député européen Europe Ecologie, dont l’euro-région est concernée par plusieurs permis d’exploration de gaz de schiste ajoute :

« L’exploitation de gaz de schiste aux Etats-Unis et au Canada a des impacts désastreux sur l’environnement : nappes phréatiques polluées (par les adjuvants et produits chimiques utilisés pour fracturer la roche), paysages détruits par l’industrie extractive, taux de maladies graves et de cancers en perpétuelle augmentation. Entre l’eau et le gaz, nous choisissons l’eau ! La levée de boucliers en France montre que Sarkozy privilégie les intérêts des industries pétrolières aux dépends des citoyens. Le gouvernement français doit abroger immédiatement les 17 permis d’exploration délivrés sur son territoire. L’Europe doit se tourner résolument vers les énergies du futur en agissant pour la sobriété et l’efficacité énergétique. Elle doit sortir enfin du modèle productiviste, de l’aberration nucléaire, et de l’impasse à court terme des énergies fossiles comme le gaz de schiste. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.