Installé au début des années 1970 sur le Larzac José a été paysan pendant trente ans. Il est une figure célèbre du mouvement altermondialiste et anti-nucléaire. Il participe à la création de la Confédération paysanne et de Via Campesina. Il s’est opposé à la mondialisation du commerce agricole tel qu’imposé par l’OMC et contre les OGM Candidat à l’élection présidentielle de 2007, il participe à la création d’Europe Écologie en 2009 est élu député européen en 2009, puis à nouveau en 2014. 

Membre de la commission parlementaire de l’agriculture, il fait des organismes génétiquement modifiés (OGM), de la crise laitière, du revenu des paysans et de la Politique agricole commune (PAC) ses priorités au même titre que les accords de commerce et la lutte contre l’extraction des gaz de schiste

Les actualités
Agriculture et pêche

2014-2019 : Ce que nous avons accompli au Parlement européen

Jour après jour, nous combattons au sein du groupe des Verts/ALE pour une Europe durable et solidaire qui affronte les défis climatiques, environnementaux et sociaux. Nous refusons le pessimisme et la résignation et notre bilan depuis 2014 est éloquent : lutte contre les pollutions, politique climatique,...
Agriculture et pêche

Réforme de la PAC : la Commission de l’Agriculture adopte une position...

La Commission de l’agriculture et du développement rural du Parlement européen a adopté son principal rapport dans le cadre de la réforme de la Politique Agricole Commune*. José BOVÉ dénonce l’aveuglement de la majorité de la Commission qui continue de défendre un modèle agricole non durable, destructeur...
Brexit

José Bové : « l’Occitanie est particulièrement concernée par un...

L’Aveyronnais José Bové explique dans cette tribune publiée par Le Midi Libre comment un Brexit sans accord affecterait des millions de personnes en Europe. Et la région Occitanie ne serait pas épargnée.
Citoyens

Ouverture du procès des catalans : ne fermons pas les yeux !

Parce qu’ils ont soutenu la mise en place du référendum d’autodétermination du 1er octobre 2017, des responsables politiques ou associatifs catalans risquent vingt-cinq ans de prison à l’issue du procès qui s’ouvre ce mardi en Espagne, s’indigne José BOVÉ dans une tribune publiée par...