Intervention sur la stratégie d’élargissement 2009 concernant les pays des Balkans occidentaux, l’Islande et la Turquie

25 novembre 2009
Monsieur le Président, je suis d’accord, et mon groupe l’est également, pour dire que la politique d’élargissement de l’Union européenne est une de ses politiques les plus fructueuses et les plus convaincantes.

C’est pour cela, Monsieur Olli Rehn, que je m’inquiète un peu pour votre avenir, parce que je ne sais pas trop quel portefeuille plus attractif que celui de l’élargissement vous allez pouvoir trouver au sein de la future Commission.

Il est absolument époustouflant de voir, dans un pays comme la Turquie, ce que la perspective de l’adhésion est capable de générer comme énergie de transformation, de démocratisation. Oui, bien sûr, il y a encore beaucoup de choses à réaliser: l’indépendance de la justice, la place de l’armée, la liberté d’expression, que la question kurde soit vraiment traitée dans toutes ses dimensions et de manière définitive, évidemment.

Mais je crois qu’il faut souligner que cette stratégie d’élargissement de l’Union européenne n’est pas seulement une adresse aux pays en voie d’adhésion, c’est aussi une adresse à nous-mêmes et à nos responsables européens.

Il est irresponsable de désamorcer la pompe à changement dans un pays comme la Turquie en laissant planer le doute sur l’issue du processus de négociation. Oui, l’issue du processus de négociation, c’est l’adhésion de la Turquie, et il faut le dire avec clarté.


par EurodeputesEE

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*