Non classé

Intervention sur le processus de paix au Moyen-Orient, notamment la situation à Jérusalem Est

15 décembre 2009
Monsieur le Président, je voudrais moi aussi féliciter Mme Malmström et la Présidence suédoise pour l’excellence de ses conclusions, qui renouent avec ce que nous attendions tous, c’est-à-dire l’affirmation de la responsabilité de l’Union européenne pour la paix dans la région, sur la base de la légalité internationale et ça, je crois, c’est essentiel.

Cependant, je m’étonne qu’un an après l’invasion militaire de Gaza, il ne soit pas fait référence, dans ces conclusions, au suivi du rapport Goldstone qu’avait souhaité le Conseil. Où en sommes-nous dans le suivi de ce rapport Goldstone, auquel le Conseil s’est engagé, notamment en ce qui concerne les enquêtes intérieures auprès des différentes parties concernées?

Ensuite, je me félicite du fait qu’on considère Jérusalem-Est comme la capitale du futur État palestinien, ou la Jérusalem des deux États. Néanmoins, ces conclusions manquent d’options opérationnelles concrètes. Par contre, elles sont très nombreuses dans le rapport de mission des chefs d’État en visite à Jérusalem-Est.

Je demande donc à la Commission et au Conseil de bien vouloir nous préciser les modalités concrètes pour que, de fait, l’Union européenne ne reconnaisse ni ne légitime l’annexion en cours, voulue par Israël, de Jérusalem-Est, par le biais, notamment, des mesures économiques, mais aussi du déplacement massif de populations palestiniennes.


par EurodeputesEE

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.