La bibliothèque en ligne Europeana : une occasion de sauvegarder la diversité culturelle de l’humanité

20 avril 2010
Le projet Europeana prend une dimension nouvelle et ambitieuse. Cette bibliothèque numérique de l’UE permettra d’offrir une approche de notre culture dans sa diversité et sa richesse. L’implication forte de nos différents pays dans ce projet est primordiale
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 20 avril 2010

Europeana* : une occasion de sauvegarder la diversité culturelle de l’humanité

Malika BENARAB-ATTOU, eurodéputée du Groupe des Verts/ALE, estime que:

« Le projet Europeana prend une dimension nouvelle et ambitieuse. Cette bibliothèque numérique de l’UE permettra d’offrir une approche de notre culture dans sa diversité et sa richesse. L’implication forte de nos différents pays dans ce projet est primordiale. Un aspect crucial de cette initiative touche à une valeur fondamentale: le respect de la diversité culturelle et linguistique. Un des horizons de notre continent est l’Afrique. Mais nous avons noirci cet horizon par l’esclavagisme et le colonialisme ».

« Nous avons un devoir de reconnaissance et de réparation envers ces peuples. La compensation financière ne saurait répondre à elle seule à cette nécessité. Mais nous pouvons, grâce au projet Europeana, contribuer à rendre aux peuples africains des pans de leur culture dans sa dimension de littérature orale ».

Amadou Ampaté Ba, un intellectuel malien a dit : « En Afrique, un vieillard qui meurt c’est une bibliothèque qui brûle ».

« Travailler à numériser des œuvres de littérature orale, souvent collectées par des équipes d’ethnologues et d’anthropologues, promouvoir leur accès gracieux par le biais d’Europeana leur permettant ainsi d’avoir une dimension universelle, serait une manière de sauvegarder et de faire vivre la diversité culturelle de l’humanité à laquelle nous sommes tous attachés ».

*Europeana est une bibliothèque en ligne de l’UE incluant des contenus de musées et d’archives. Le projet Europeana, qui fonctionne depuis novembre 2008, contient actuellement quelques 7 millions d’objets numériques, y compris des livres, des cartes, des clips, des films et des photographies. Les députés demandent que Europeana compte 10 millions d’objets numériques au mois de juin de cette année et au moins 15 millions d’ici 2015.

Ils invitent les gouvernements et les institutions culturelles à accélérer la numérisation et à fournir davantage de fichiers, particulièrement dans le domaine audiovisuel.
Les députés européens font valoir également qu’une part substantielle des coûts de la numérisation devrait être couverte par une ligne budgétaire distincte dans le prochain budget à long terme de l’UE, après 2013.

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.