La médiation européenne pour une Chypre réunifiée doit continuer

26 avril 2010
Au lendemain de l’élection de M. Eroglu à l’élection présidentielle dans la partie turque de Chypre, Hélène Flautre, Présidente de la délégation UE-Turquie, estime que l’UE doit mettre fin à l’isolation des chypriotes turcs et peser dans les négociations en faveur de la réunification de l’île.
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Bruxelles, le 19 avril 2010

« Je ne considère pas le résultat de cette élection comme l’expression d’un rejet de la communauté turque de Chypre d’une réunification de l’île. Je le comprends davantage comme l’expression d’une frustration devant le maintien de son isolation alors même qu’elle s’était exprimée en faveur du plan de l’ONU pour une solution en 2004.

Il est désormais impératif d’aller de l’avant en s’appuyant sur les étapes déjà franchies par les négociations « Talat – Christofias » dont je regrette qu’elles n’aient pas abouties. C’est pourquoi je demande à M. Dervis Eroglu de rester dans la logique des acquis de cette négociation en s’y investissant pleinement.

J’adjoins par ailleurs ma voix à celle du Commissaire Füle et espère que les dirigeants européens ont désormais compris la nécessité d’initier immédiatement une politique d’intégration de Chypre afin que la communauté turque soit socialement, politiquement et culturellement intégrée. En effet, en mettant fin à l’isolation des citoyens européens que sont les chypriotes turcs, l’UE ouvrirait le chemin dans la mise en œuvre du protocole d’Ankara.

J’appelle les Etats membres de l’UE ainsi que la Commission européenne à prendre une initiative dans cette direction et à ainsi contribuer au succès des négociations pour la réunification de Chypre ».

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*