Le Parlement européen s’attaque aux déchets plastiques

Le Parlement européen vient de se prononcer sur la stratégie européenne pour les déchets plastiques. Alors que se prépare à Bruxelles une évaluation de l’efficacité et une révision de la politique européenne des déchets, les eurodéputés tracent des orientations pour le futur cadre réglementaire. Communiqué.
Pour Sandrine Bélier et Michèle Rivasi, eurodéputées écologistes et membres de la commission Environnement :

« Les déchets plastiques sont les grands oubliés de la politique européenne. Pourtant, il est urgent de les réguler. Leur volume a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières décennies malgré la crise économique. La moitié des déchets plastiques générés sont mis en décharge en Europe. Est-il encore utile de souligner leur nocivité pour la santé humaine et leurs effets désastreux sur notre environnement terrestre et marin dus notamment à la présence d’additifs dangereux dans les matériaux plastiques ?

Le rapport adopté aujourd’hui établit clairement nos attentes pour la réforme du cadre législatif européen. Nous rappelons que le déchet le plus écologique est celui qui n’est pas produit. Il est ensuite essentiel d’assurer que les déchets recyclables et récupérables ne puissent plus être enfouis. Nous soulignons que l’incinération de plastiques recyclables n’est pas une réponse satisfaisante et ne doit en aucun cas être encouragée. Dans un contexte de raréfaction des ressources, il est grand temps de mettre un terme à la civilisation du jetable, via à la fois la décroissance de notre production de déchets, la sobriété énergétique et l’arrêt des gaspillages. De ce point de vue, l’interdiction pure et simple de la distribution gratuite des sacs plastiques à usage unique est une mesure simple à mettre en œuvre au niveau européen.

Nous avons maintes fois rappelé qu’une meilleure application de la législation de l’UE relative aux déchets contribuera au développement économique et à la création d’emplois. L’UE doit aujourd’hui passer à une économie circulaire, éco-concevoir ses produits, encourager les systèmes de partage et les circuits de seconde main et de réparation. Et en bout de chaîne seulement, recycler. Ces options devront être encouragées par les nouvelles dispositions-cadres de l’Union sur les déchets. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*