Le Parlement souhaite améliorer la mobilité des jeunes étrangers

25 février 2014
Le Parlement européen a adopté aujourd’hui sa position sur la proposition de la Commission européenne visant à modifier et à fusionner les directives existantes sur l’admission des étudiants et chercheurs ressortissants de pays tiers, à laquelle de nouvelles catégories (volontaires, stagiaires, élèves, au-pair) ont été inclues.

Hélène FLAUTRE, députée européenne (groupe Verts-ALE), membre de la Commission des libertés civiles, s’exprime :

« Étant donné les nombreux obstacles auxquels sont confrontés les étudiants et chercheurs étrangers qui souhaitent développer une expérience en Europe, l’initiative prise par la Commission européenne était plus qu’attendue.

Le Parlement européen l’a grandement améliorée en favorisant par exemple la mobilité au sein de l’Union, l’accès au marché du travail après les études ou encore le droit au regroupement familial. Il introduit également la possibilité pour l’entité d’accueil de rembourser les frais d’admission ou de se porter garante des conditions de ressources imposées.

Le Conseil n’a toujours pas adopté sa position sur une législation qui permet pourtant de renforcer l’attractivité de l’UE et de développer la circulation des connaissances et des idées, favorable à notre développement, y compris économique. L’attitude du Conseil est inacceptable : il doit, dans les plus brefs délais, cesser cette obstruction afin que les négociations soient lancées dès le début de la prochaine législature. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*