Le Parlement veut armer l’Europe contre le dumping commercial

20 juin 2017
Le Parlement européen propose de sanctionner les entreprises non-européennes pratiquant le dumping du fait du non-respect des accords multilatéraux sur l’environnement ou des conventions de base de l’Organisation internationale du Travail. Pour Yannick JADOT, il faut maintenant que les Etats suivent.
Pour conserver sa capacité à contrer la concurrence déloyale en provenance de pays tiers, dont la Chine, l’Union européenne doit adapter sa législation. Non seulement elle doit se doter d’un cadre général réformé (1) mais aussi d’une nouvelle méthode pour calculer le montant des taxes à imposer en cas de dumping. C’est cette méthode qui a été discutée, puis modifiée par le Parlement le mardi 20 juin 2017.

Pour Yannick JADOT, député européen, vice-président de la Commission du commerce international :

« Le Parlement européen envoie un message clair aux États membres de l’Union européenne et aux citoyens : il est impératif de protéger beaucoup plus efficacement nos économies et nos emplois face aux pratiques de dumping. Combat historique des écologistes, les méthodes de calcul devront également intégrer le dumping social et environnemental ! Enfin !

Il ne s’agit pas de protectionnisme mais de protections: protection des biens communs, de l’environnement, protection des salariés ici et là-bas. Certaines entreprises pourraient par exemple être sanctionnées si elles ne mettent pas en place les mesures nécessaires de réduction des émissions de gaz à effet de serre qui découlent de l’Accord de Paris.

Géant commercial aux pieds d’argile, l’Union européenne fait un pas de plus vers une vraie diplomatie commerciale européenne. Les cas récents de dumping chinois dans les secteurs du photovoltaïque et de la sidérurgie ont démontré les divisions des États face aux pressions chinoises. Par son vote aujourd’hui, le Parlement montre la voie aux États membres pour des pratiques commerciales loyales et exigeantes du point de vue social et environnemental.»

(1) C’est ce qu’on appelle la réforme des instruments de défense commerciale, qui est en cours de discussion entre le Parlement européen et les États membres.

Photo : Guillaume Bolduc

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension