Paquet aéroport : à mauvais diagnostic, mauvais remède !

6 novembre 2012
Le 6 novembre 2012, la commission Transport et tourisme du Parlement européen a adopté trois rapports, constituant ce que l’on nomme couramment le « paquet aéroport ». Ces trois rapports concernent les restrictions d’exploitations liées aux nuisances sonores, les services d’assistance en escale et l’allocation des créneaux horaires dans les aéroports de l’Union européenne.
Jean-Jacob Bicep et Karim Zéribi, députés européens Verts/ALE, membres de la commission Transport et tourisme, déplorent l’issue de ce vote, qui à leurs yeux, témoigne d’un mauvais diagnostic pour y appliquer un mauvais remède.

Parmi les préoccupations des écologistes figure le rapport sur les restrictions d’exploitation liées au bruit dans les aéroports. Celui-ci donne à la Commission européenne, si elle juge que l’intérêt du marché intérieur peut être affecté, le pouvoir de suspendre l’exécution de toute mesure de restriction.

« Que l’on estime équilibrée une approche qui consiste à empêcher des autorités publiques de faire passer la santé humaine et l’environnement avant le marché est tout simplement absurde » ont déclaré les deux eurodéputés.

Le groupe des Verts/ALE avait demandé le rejet total de la proposition de la Commission par le Parlement. Il a voté contre le rapport.

« Sur les services d’assistance en escale, l’approche n’est pas non plus la bonne. L’idée que les différents problèmes qui existent aujourd’hui proviennent d’un manque de concurrence est simplement erronée! Le véritable problème réside dans la qualité des emplois; c’est de cette variable que découle la qualité du travail. Les salariés doivent être mieux formés, mieux encadrés et non pas mieux concurrencés ! » ont-ils ajouté.

Le groupe des Verts/ALE a également voté contre ce rapport.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*