Monsanto peut dormir tranquille, la protection de la santé et de l’environnement attendra

12 novembre 2015
L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a présenté jeudi sa nouvelle évaluation du glyphosate, substance active du Roundup de Monsanto, l’herbicide le plus vendu au monde. Ce perturbateur endocrinien a été classé « cancérogène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé en mars 2015 mais l’EFSA maintient que la substance est largement sans danger. En Californie, le Roundup est même étiqueté comme produit cancérigène dans les commerces.
Michèle RIVASI, Vice-Présidente du groupe Verts/ALE et membre de la commission environnement et santé publique au Parlement européen réagit:

« On assiste à une tragédie pour la santé de nos concitoyens et l’environnement. L’EFSA s’est basée sur les travaux de l’Institut allemand d’évaluation des risques (BfR) pour rendre son avis alors que les lacunes de ses travaux sont criantes. Le BfR a en effet écarté des études essentielles ayant démontré la toxicité du glyphosate et pris en compte des études encore non publiées dans la littérature scientifique et qui n’ont pas été validées. Cet avis de l’EFSA va totalement à l’encontre de sa mission première : appliquer le principe de précaution.

Depuis longtemps déjà, les écologistes exigent une réforme des procédures européennes d’homologation des pesticides et des tests de dépistage afin de garantir un examen indépendant et transparent. La santé des Européen-nes est en jeu.
La Commission européenne ne doit pas suivre des recommandations qui facilitent le retour sur le marché d’un pesticide parmi les plus utilisés sur la base d’une évaluation sous-estimée des risques et favorable à l’industrie. Il n’est pas envisageable de permettre la réintroduction d’un pesticide quand autant de questions ont été laissées en suspens. L’EFSA a décidé de cajoler Monsanto au mépris de la santé de nos concitoyennes et nos concitoyens. Nous demandons par conséquent à la Commission européenne de ne pas suivre cet avis scandaleux. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*