Commission Pesticides : adoption de recommandations solides pour la protection de la santé et de l’environnement

16 janvier 2019

Le Parlement européen a adopté le rapport final de la Commission spéciale sur la procédure d’autorisation des pesticides par l’UE (PEST). Michèle RIVASI salue le travail de la Commission dont les recommandations permettent d’améliorer la législation et sa mise en œuvre.

Pour rappel, la Commission PEST a été instaurée le 6 février 2018 grâce à la mobilisation du groupe Verts-ALE et de la société civile, en particulier suite à l’Initiative citoyenne européenne « Stop Glyphosate » qui réclamait une évaluation de la procédure d’autorisation des pesticides.

Déclaration de Michèle RIVASI, Coordinatrice Verts-ALE au sein de la commission PEST, membre de la Commission santé publique et environnement :

« Après 10 mois de travail, mais aussi de manœuvres basses pour préserver les intérêts commerciaux de l’industrie chimique, nous avons un rapport renforçant la transparence, l’indépendance et la qualité des études utilisées pour évaluer les pesticides. Le Parlement réclame, notamment, que ces études prennent en compte leur toxicité à long terme ou encore leurs effets neurotoxiques, y compris pour les produits commercialisés.

Ce rapport contient d’indéniables avancées. La Commission doit maintenant s’emparer de nos propositions et redoubler de vigilance face à une industrie qui manipule l’information qu’elle sert aux agences. Les pouvoirs publics ne peuvent cautionner des rapports bidonnés comme celui réalisé par l’agence allemande BfR et qui a permis, en 2017, la réautorisation du glyphosate. Nous avons tous été manipulés par ce « plagiat parfait ». Les preuves sont toujours plus accablantes. Un tel vice de procédure rend caduque l’autorisation octroyée et devrait déclencher le retrait du marché du glyphosate sans attendre que la procédure de renouvellement de son autorisation ne démarre en fin d’année.

La justice d’ailleurs ne s’y trompe plus. Pas plus tard qu’hier, un tribunal français a annulé l’autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360 de Monsanto. Une décision d’autant plus intéressante qu’elle est fondée sur le principe de précaution… »

Notre briefing pour aller plus loin : Taking back control over the corporate influence on the decision-making process


Ci-dessous, l’intervention de Michèle RIVASI en plénière à l’occasion du débat sur ce rapport

Partager cet article

6 commentaires

  • Verdier dit:
     - 

    Je profite de ce commentaire pour témoigner mon soutien, mon encouragement et mes remerciements à Mme Rivasi.
    Je suis frustré de ne pas me trouver dans la bonne circonscription pour apporter au moins une fois mon vote personnellement à vous.
    Ce qui ne m empêche pas de voter pour eelv.

    Un citoyen à la « conscience écologisé »

  • Isabelle Avisse dit:
     - 

    Je crois beaucoup en l’initiative lancée par les Pisseurs involontaires de glyphosate dans toute la France. Le 1er février à Caen, mon urine sera prélevée pour analyse avec celles d’autres Calvadosiens et nous porteront plainte contre l’Etat français. J’espère que cette démarche sera suivie de beaucoup d’autres pour tous les types de pesticides. C’est l’interdiction de TOUS les pesticides que nous voulons, la mise sur pied d’une agriculture allant dans le sens de la vie et non de la mort. Assez de cette dynamique délirante, qui n’aboutira jamais à rien d’intelligent ni de construtif, consistant à interdire un pesticide pour en remettre un similaire sur le marché ! On prend vraiment les gens pour des c… ! Nous voulons une AUTRE agriculture !

  •  - 

    Merci Michelle

    Encore tous nos meilleurs voeux pour 2018

    Je reconnais que j’avais très perturbé par certains articles de presse.

    Amical souvenir

    Georges Cingal
    Secrétaire général Fédération SEPANSO Aquitaine