Plan d’investissement : Monsieur Juncker, le nucléaire n’a pas d’avenir en Europe, ne le subventionnez pas!

9 décembre 2014
Les Etats membres de l’UE ont déposé les projets d’investissement qu’ils comptent financer grâce au plan Juncker. Parmi ceux-ci, de nombreux projets nucléaires figurent dans la liste discutée aujourd´hui par les ministres des finances.

Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe les Verts/ALE

« L´absurdité n´a pas de limite ! Alors que le nucléaire est aujourd´hui la source de problèmes d’approvisionnement en Belgique (quatre réacteurs arrêtés sur sept), alors que les opérateurs allemands cherchent à se défausser du coût du démantèlement de leurs réacteurs et de la gestion des déchets radioactifs sur l´Etat, les ministres des finances de l´Union européenne doivent discuter de propositions destinées à soutenir l’énergie nucléaire.

Plus de 60 milliards d´euros pour la Grande-Bretagne et ses futures débâcles financières (Hinkley Point C, Wylfa, Moorside), 12 milliards d´euros pour le lancement d´un programme nucléaire en Pologne, une « modernisation » (impossible, rappelons-le !) de réacteurs roumains… Ces points sont inacceptables et les arguments avancés (« pallier l´incertitude liée à des projets intensifs en capital » ou encore « aider une filière défavorisée par des normes de sûreté élevées ») montrent bien que le nucléaire est aujourd´hui hors de souffle.

Monsieur Juncker : le nucléaire n´est pas viable économiquement. Il n´apporte pas non plus de solution au changement climatique et ne renforce pas la sécurité l’approvisionnement des Etats membres. En revanche, chaque milliard d´euros qui sera ainsi gaspillé manquera à des investissements d´avenir, aux économies d´énergie et aux renouvelables, désormais meilleur marché.« 

Partager cet article

Un commentaire

  • coryn dit:
     - 

    La production d’électricité nucléaire reste le mode de production le plus économique (49 euros par MWh) plus de 2 fois inférieur à l’éolien terrestre, plus de 3 fois inférieur à éolien off shore et plus de 5 fois infériru au photovoltaïque. qui de plus restent des énergies faibles et aléatoires suivant la variation météorologique (pas de soleil, pas de vent ou trop de vent …).
    C’est pourquoi c’est l’énergie d’avenir comme l’ont compris tous les grands pays en développement (Chine, Inde, Brésil, Thaîlande, Viet Nam, Pologne, Afrique du Sud, E.A.U.etc.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*