Abandon du projet de gazoduc STEP : une victoire majeure pour les populations locales et pour le climat

23 janvier 2019

Michèle RIVASI se réjouit de l’annonce par les régulateurs de l’énergie français et espagnol de leur refus de construire l’interconnexion gazière STEP (South Transit East Pyrenees) entre les deux pays, la première phase du gigantesque projet MidCat (Midi-Catalogne). Les activistes, ONG et communautés locales qui luttent contre ce projet inutile depuis des années ont aujourd’hui enfin raison.

Déclaration de Michèle RIVASI :

« L’autorisation et le financement de STEP, partie centrale du mégaprojet controversé «MidCat», ont été refusés hier par la Commission de régulation de l’énergie française (CRE), pour des raisons de nécessité et de coût élevé, et aujourd’hui par le régulateur espagnol (CNMC). C’est une victoire majeure pour les militants et le climat!

L’abandon de STEP devrait logiquement impliquer celui de l’ensemble du projet MidCat (laissant de côté les autres tronçons du gazoduc déjà construits) et du projet d’interconnexion entre l’Espagne et le Portugal, ceux-ci n’ayant pas lieu d’être sans STEP. Ces trois projets ayant le statut de “Projet d’Intérêt Commun” (PIC) au niveau européen, cette décision met en doute la validité et la légitimité de critères utilisés par  la Commission européenne pour hiérarchiser les projets gaziers similaires de la liste PIC. Nous avions déjà questionné l’objectivité de ces critères lors de la fuite d’une étude officielle coûts-avantages estimant ce projet STEP financièrement non viable dans la plupart des scénarios.

La nouvelle arrive alors qu’une quatrième version de la liste des PIC est en cours de préparation par la Commission européenne, les États membres et les promoteurs de projets. Nous allons nous battre pour que tous les projets gaziers soient retirés de la liste, même si d’autres essaient de construire des gazoducs pour tirer les derniers profits d’un modèle destructeur et dépassé. L’industrie gazière devrait se rendre compte que nous ne pouvons pas continuer à faire couler des milliards d’euro des contribuables pour créer davantage de combustibles fossiles.

Ces projets gaziers sont totalement incompatibles avec le climat. Le gaz fossile n’est ni une énergie bas-carbone, ni une énergie de transition.  MidCat et son sous-ensemble STEP soulèvent de sérieux doutes en termes d’intérêt géopolitique, de sécurité d’approvisionnement et de viabilité économique. Outre ses impacts sur le climat, le projet menace divers espaces naturels, dont des zones Natura 2000 en Espagne, ainsi que diverses zones agricoles de part et d’autres. D’importantes ressources en eau – aussi bien pour l’irrigation de champs que pour la consommation humaine – seraient affectées, avec les risques pour la santé publique que cela comporte.

Cette décision est une victoire mais le combat continue. Sortons des énergies fossiles. Les PIC doivent refléter les intérêts des populations et non des lobbies. »

 

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.