Rapport CIA: le Parlement européen se prononce pour un renforcement de la démocratie

11 février 2015
Le Parlement européen a voté ce mercredi 10 février une résolution sur le rapport du Sénat américain sur l’utilisation de la torture par la CIA.

À l’issue du vote, Eva JOLY, députée européenne du groupe des Verts/ALE, a réagi :

« En chargeant la Commission des libertés civiles de reprendre son enquête sur les allégations de transport et de détention illégale des prisonniers par le CIA dans les pays européens, le Parlement européen permet la poursuite du travail engagé dès 2006 par sa Commission temporaire. Faire toute la lumière sur ces opérations et établir les responsabilités de chacun s’avère d’autant plus important pour le Parlement européen que le rapport du Sénat américain établit clairement la complicité d’un certain nombre d’États membres de l’UE dans le programme de la CIA.

Il ne confirme pas seulement l’existence de prisons secrètes sur le territoire européen ou la pratique de la torture dans ses formes les plus abominables. Il révèle également – et c’est nouveau – des faits probables de corruption. Certains États-membres auraient ainsi accepté des sommes d’argent substantielles en échange de leur coopération avec la CIA. Autant d’éléments sur lesquels le Parlement européen devra enquêter.

Autant d’éléments qui appellent l’Union européenne et ses États-membres, dont certains dirigeants ont directement collaboré à ce programme, à la transparence et à l’action. Leur implication ne doit pas être sous-estimée. Sans leur aide, ce programme n’aurait tout simplement pas été possible. Leur responsabilité est donc énorme. Tout comme l’est aujourd’hui leur devoir de transparence, d’enquête et de justice.

Alors que sont discutées de nouvelles mesures pour lutter contre le terrorisme, les États doivent assumer leurs responsabilités, questionner leurs politiques et les agissements de leurs services secrets. Pour ne pas réitérer les mêmes erreurs, nous devons absolument évaluer les politiques anti-terroristes existantes, enquêter sur leurs excès et leurs ratés.

Faire toute la transparence sur les complicités dans ce programme, révéler la vérité et rendre justice ne feront pas le lit du terrorisme comme certains pourraient nous le reprocher. Bien au contraire. C’est un combat pour nos valeurs et une lutte pour une démocratie renforcée. C’est en faveur de cela que le Parlement européen s’est aujourd’hui prononcé. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*