Référendum en Italie : second coup d’estocade contre Berlusconi

14 juin 2011
Les eurodéputés Verts/ALE au Parlement européen félicitent les Italiens d’avoir définitivement tourné la page du nucléaire. En votant pour la sortie du nucléaire, ils ont également dit « non » à Silvio Berlusconi et à son gouvernement. Réaction de Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe des eurodéputés écologistes.
« Après la catastrophe de Fukushima, l’Allemagne, la Suisse, et maintenant les citoyens italiens refusent politiquement le nucléaire. Ce pays peut maintenant commencer à exploiter son immense potentiel dans le secteur de l’énergie solaire et maintenir ses engagement européens en terme de réduction des dépenses énergétiques et de développement des énergies renouvelables. C’est un bon signal pour l’Europe ! Les pays qui n’utilisent pas l’énergie nucléaire ou ceux qui viennent de décider d’en sortir sont désormais majoritaires. Le moment est venu de remettre en question le nucléaire français.

D’autres questions étaient également soumises à référendum. Les Italiens ont voté à une écrasante majorité en faveur de l’abrogation de la loi dite « d’empêchement légitime », loi dispensant Silvio Berlusconi de se rendre au tribunal. Il devra, comme tout citoyen italien, se soumettre à la procédure judiciaire normale. C’est une deuxième bonne nouvelle, l’Italie a dit non au nucléaire et non à Berlusconi, c’est parfait. »

Partager cet article

Un commentaire

  • Anonyme dit:
     - 

    Bizarre que Dany oublie de se féliciter du troisième vote qui était associé : le refus des italiens de la privatisation de l’eau ;-(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*