Non classé

Un mois après le deuxième sommet Rom, les expulsions continuent

6 mai 2010
Pour Hélène Flautre, députée européenne, « la décision du Préfet du Pas de Calais de renvoyer les familles Rom’s de Wimille vers la Roumanie est condamnable. Elle coupe court au travail fructueux mené par les associations, avec les familles, en vue de leur intégration, et interrompt brutalement l’année scolaire de 15 enfants qui avaient pris goût à l’apprentissage de la langue française et à la fréquentation régulière de l’école. Le Préfet, par une approche exclusivement sécuritaire et policière, tourne le dos aux objectifs de la politique de l’Union, réaffirmée à Cordoue le 8 Avril, y compris par la France, et qui priorise la lutte contre les discriminations et pour l’intégration des Roms.

M. le Préfet serait bien inspiré de mobiliser les fonds européens disponibles pour soutenir les associations et financer l’accès au logement, à l’emploi et à la formation des populations Roms, plutôt que de chercher à remplir les quotas d’expulsions imposés par le gouvernement. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*