Accord UE-Singapour : un accord de plus contre les citoyens et la planète

13 février 2019

Le Parlement européen a validé les accords de libre-échange et d’investissement entre l’Union européenne et Singapour. Une ratification à laquelle les écologistes se sont opposés tant l’accord d’investissement en particulier donne un pouvoir exorbitant aux firmes multinationales installées à Singapour. Réaction de Yannick JADOT.

Pour Yannick JADOT, porte-parole des Verts/Ale sur le commerce :

« En ratifiant les accords de libre-échange et d’investissement avec Singapour, l’Union européenne poursuit la fuite en avant d’un transfert continu de notre souveraineté juridique et démocratique vers les firmes multinationales. Et ce, malgré l’opposition des citoyens – plus de 500 000 d’entre eux ont déjà signé une pétition – des juristes, des syndicats, des associations de la société civile ou de défense des consommateurs, des écologistes. L’accord d’investissement donne le pouvoir exclusif aux dizaines de milliers de firmes multinationales installées à Singapour d’attaquer les législations européennes, nationales ou régionales, lorsque celles-ci remettent en cause leurs perspectives de profit. Ces tribunaux d’arbitrage pourront même contester, au profit des firmes financières, les processus de restructuration de dettes publiques engagés en Europe. Faut-il encore rappeler que Singapour est un paradis fiscal ?

Rien pourtant, au regard à la solidité des systèmes juridiques publics en Europe et à Singapour, ne justifie un tel pouvoir accordé à des acteurs privés, sans aucune contrepartie de devoirs en retour.

Par ailleurs, il est très inquiétant que l’Union européenne signe un partenariat avec un pays comme Singapour, dirigé par un gouvernement autoritaire. Un régime classé 153ème sur 175 pour la liberté de la presse, et qui interdit la constitution de syndicats indépendants.

A l’heure où l’Europe se disloque à force d’agir sans les citoyens, contre les citoyens, la majorité conservateurs, libéraux, socialistes qui a voté cette ratification, prend la responsabilité d’exposer toujours plus les Européens à la compétition de tous contre tous plutôt que de les protéger. Ce faisant, elle nourrit partout les nationalismes et les populismes. »


Ci-dessous l’intervention de Yannick JADOT lors du débat en plénière :

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.