Budget 2020 : une conclusion positive malgré les incohérences des libéraux et socialistes

2 octobre 2019

Mardi 1er octobre, les eurodéputé·es ont fait valoir les intérêts du climat, de la solidarité et de la jeunesse. Le groupe Verts-ALE a obtenu de nombreuses avancées. Pour David CORMAND, le dernier exercice du Cadre financier pluriannuel 2014-2020 marque donc une conclusion positive, malgré des votes regrettables des libéraux et des socialistes, dont les discours ne sont pas suivis d’actes.

Déclaration de David CORMAND, membre de la commission des budgets(BUDG) du Parlement européen :

« Les eurodéputé·es ont fait valoir les intérêts du climat, de la solidarité et de la jeunesse. Les membres de la commission Budgets du Parlement européen ont voté le budget 2020 pour l’Union européenne. Le groupe Verts-ALE a obtenu de nombreuses avancées. Les négociations avec les autres groupes ont permis une augmentation de 3 milliards d’euros du budget 2020, dont 75% pour des investissements climat (Horizon2020, LIFE) et 20% pour la jeunesse (Erasmus et Initiative pour l’Emploi des Jeunes).

Nous nous réjouissons également de la création d’une ligne budgétaire pour porter un Fonds dédié aux missions de sauvetage en mer.

Le dernier exercice du Cadre financier pluriannuel 2014-2020 marque donc une conclusion positive pour nous.

Toutefois, il ne nous a pas échappé que plusieurs lignes budgétaires d’importance n’ont pas reçu le soutien de tous les groupes soi-disant « progressistes ». Étonnamment, le groupe socialiste a suivi le vote des conservateurs en rejetant un amendement porté par la commission FEMM et par les Verts/ALE, pour la promotion de l’égalité des genres et de la parité femme-homme. Nous nous désolons de ce choix et rappelons notre engagement de porter ces valeurs au quotidien, tant au Parlement qu’en dehors. L’égalité des genres n’est pas négociable.

De plus, les socialistes et les libéraux ont voté, tout comme les conservateurs, contre le financement d’une étude qui avait pour objectif d’assurer l’évacuation et l’élimination des munitions chimiques et des munitions non explosées immergées en mer. C’est toute la côte Atlantique qui est concernée par la présence de telles munitions. Il est regrettable que l’Union européenne ne se saisisse pas de la question et assure à ses citoyen·es une sécurité face à ce risque.

Ces prises de position sont inadmissibles et il nous revient de souligner, à chaque fois, les incohérences des groupes libéraux et socialistes. Leurs discours ne sont pas suivis d’actes, ni des votes nécessaires à rendre la société plus juste, et la délégation EELV au Parlement européen se battra pour assurer la représentation et la défense de toutes et tous. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.