Contre l’évasion fiscale, l’Europe peut agir

21 novembre 2017

Les révélations des «Paradise Papers» obligent les Etats membres à stopper l’hémorragie financière. Ils en ont les moyens, à condition de faire preuve de courage politique. Une tribune d’Eva JOLY publiée dans Libération.

Tirons des leçons de l’expérience : le risque est grand qu’après les révélations des «Paradise Papers» qui ont tenté de déchirer le voile de l’omerta, tout continue comme avant. Au fond, une part importante des citoyens se dit : «On le savait bien qu’ils s’en mettaient plein les poches !» Leur fatalisme se nourrit du manque de réaction des politiques. Or, c’est précisément le fatalisme, le sentiment que tout se joue au-dessus de nos têtes, et que l’ordre des choses est inéluctable, qui tue l’Europe. Après l’indignation, doit venir le temps de l’action. Notre Europe n’est pas condamnée à se faire voler éternellement ses finances publiques.

Stopper l’hémorragie vis-à-vis des pays tiers est possible. Il suffirait à l’Europe d’établir une liste crédible de paradis fiscaux et de couper court aux transferts d’argent vers ces Etats voyous. Comment ? En dénonçant les conventions fiscales conclues avec chacun des pays figurant sur cette liste. L’efficacité serait redoutable, puisque les pays européens pourraient alors taxer librement les profits qui s’échappent vers ces destinations aujourd’hui si attractives. A ce stade, c’est bien la volonté politique des Etats-membres qui fait défaut pour écrire un tel scénario. Leur passivité vaut complicité.

C’est que le problème est plus profond : plusieurs paradis fiscaux sont membres de l’Union européenne. Les loups semblent désormais faire la loi dans la bergerie. Le Luxembourg, l’Irlande, les Pays-Bas, Malte, Chypre… Au sein du Conseil de l’Union européenne, plusieurs Etats jouent un double jeu désormais bien connu. Côté pile, ils s’indignent et promettent d’en faire davantage. Côté face, ils bloquent les réformes de transparence et d’harmonisation fiscales.

Lire la suite de la tribune sur le site de Libération : http://bit.ly/2B9il5k

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*