Des propositions pour améliorer la liberté des médias et la protection des journalistes

2 mai 2019

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le groupe des Verts-ALE au Parlement européen présente des propositions pour améliorer la liberté des médias et la protection des journalistes dans l’Union européenne ainsi qu’une pétition adressée à la Commission européenne. Réaction d’Eva JOLY

Les Verts/ALE réclament un soutien financier pour le journalisme d’investigation et l’engagement de la Commission européenne pour améliorer la sécurité des journalistes en renforçant la capacité d’Europol à soutenir les enquêtes nationales concernant les attaques graves contre des journalistes. Le groupe Verts-ALE préconise, notamment, que la prochaine Commission européenne : remédie à la concentration du marché dans le secteur des médias ; instaure une obligation pour les médias de publier de manière proactive les informations relatives aux actionnaires et aux conflits d’intérêts potentiels ; propose une législation communautaire pour prévenir les poursuites stratégiques contre la mobilisation publique (strategic lawsuits against public participation (SLAPPs)) dirigées contre les journalistes.

Déclaration d’Eva JOLY, membre de la Commission des libertés publiques, de la justice et des affaires intérieures :

« Dans de plus en plus d’États-membres, les médias subissent des attaques : en Hongrie, rares sont les organes de presse et les journalistes qui ont survécu à l’acharnement de Viktor Orbán; à Malte, le gouvernement persécute la famille de la journaliste Daphne Caruana Galizia assassinée il y a deux ans alors qu’elle enquêtait sur l’implication dans des affaires de blanchiment d’argent de deux très proches du premier ministre Joseph Muscat; en République tchèque, des oligarques comme le président du gouvernement Andrej Babiš achètent des médias pour faire de la propagande. En France, des sièges de journaux évitent de peu des perquisitions pour le moins étonnantes, des journalistes sont délibérément visés dans les manifestations par des tirs de LBD, empêchés de faire leur indispensable travail d’information quand ils ne craignent pas tout bonnement de couvrir les manifestations.

Toutes ces attaques, de la concentration des médias aux atteintes directes contre les journalistes affaiblissent gravement la démocratie. Comme nous avons réussi à imposer à la Commission une directive sur la protection des lanceurs d’alerte, nous saurons convaincre et presser la prochaine Commission européenne pour que soient garantis l’indépendance des médias, le pluralisme et l’absence de conflits d’intérêts. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.