Droits humains : le Parlement européen réclame un régime européen de sanctions en matière de droits humains

14 mars 2019

Les membres du Parlement européen ont voté en faveur de la création d’un régime de sanctions en matière de droits humain à l’échelle de l’Union Européenne. Ce régime permettrait de geler les avoirs et d’interdire les visas des individus ayant commis de graves violations des droits humains. Depuis des années, le Groupe des Verts/ALE est à l’avant-garde de la campagne en faveur d’un tel régime qui compléterait les sanctions nationales et thématiques existantes. Réaction d’Eva JOLY.

Des discussions sont en cours entre les États membres de l’UE sur l’opportunité politique d’un régime de sanctions ciblées en matière de droits humains au niveau européen. Le vote du Parlement européen aujourd’hui est un signal clair envoyé aux États-membres sur l’urgence de développer un tel outil, flexible et réactif en matière de droits humains.

Eva JOLY commente la résolution :

« Pendant trop longtemps, des individus ont pu échapper à des poursuites et des condamnations malgré des crimes hautement répréhensibles simplement en se déplaçant ou en étant protégés par les gouvernements. Les auteurs de violations graves des droits humains doivent être tenus responsables de leurs actes. Ils ne doivent plus pouvoir se prévaloir de la protection d’États qui, pour des raisons géostratégiques ou autres, restent hors de portée de l’action communautaire.

Un régime de sanctions à l’échelle de l’UE en matière de droits humains serait un élément essentiel de la politique étrangère européenne et encouragerait l’Union Européenne à agir en tant que défenseur mondial des droits humains. L’Europe doit pouvoir fermer ses banques et ses frontières à ceux qui violent les droits humains et cette proposition nous donnera les outils pour y parvenir. »

 

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.