Rapports gouvernements-lobbies : les citoyens ont droit à la transparence

7 février 2019

Une semaine après le vote du Parlement pour accroître la transparence sur l’activité des lobbies au sein de l’institution, Corporate Europe Observatory publie un rapport montrant que l’opacité du processus décisionnel au sein du Conseil de l’UE – où siègent les Ministres des États membres – profite le plus souvent aux entreprises et non aux citoyens. Réaction d’Eva JOLY.

Depuis novembre 2014, les réunions des Commissaires et fonctionnaires de haut-niveau avec les groupes d’intérêts sont publiées dans le registre de transparence.
Le Groupe des Verts/ALE réclame de longue date l’application de règles similaires aux représentations permanentes des gouvernements nationaux auprès de l’UE ainsi que la transparence sur les réunions du Conseil.

Déclaration d’Eva JOLY, Vice-Présidente de la Commission TAX3 :

« En montrant comment les décisions prises par les gouvernements des 28 États membres peuvent être influencées par les lobbies, le rapport de Corporate Europe Observatory vient renforcer notre appel à la transparence.

Les citoyens doivent savoir de leurs gouvernements quels lobbies ils rencontrent et quelles positions ils défendent au niveau européen. La transparence sur les rencontres avec les lobbies et sur les réunions du Conseil est indispensable pour que les gouvernements nationaux ne puissent plus tenir de double discours ni se défausser de leurs responsabilités. La transparence est un prérequis pour combler le déficit démocratique. »

 

Pour consulter le rapport complet en anglais de l’ONG CEO (Corporate Europe Observatory) : Captured states When EU governments are a channel for corporate interests

Un résumé en français est également accessible en ligne.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.