Du mieux sur l’efficacité énergétique mais malheureusement pas sur les renouvelables

La commission Industrie, recherche et énergie du Parlement européen (ITRE) a adopté aujourd’hui deux rapports législatifs importants. Nous nous sommes opposés au premier, révisant la directive sur les énergies renouvelables pour la période 2021-2030, faute, entre autres, d’objectifs contraignants pour les États membres(1). Par contre le second rapport, concernant l’efficacité énergétique, va dans un sens que nous estimons favorable, grâce notamment à la définition d’un objectif contraignant de 40% d’ici 2030(2).

Déclaration de Michèle RIVASI, co-rapporteure avec Claude Turmes du règlement sur la gouvernance de l’union de l’énergie :

« Un objectif européen d’au moins 35% ne reconnaît pas le plein potentiel des énergies renouvelables en Europe, qui est beaucoup plus élevé. Il n’est par ailleurs pas cohérent pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris. L’Europe doit faire preuve de plus d’ambition. Des objectifs nationaux non-contraignants sont autant de pas en arrière. Nous devons maintenant nous concentrer sur une gouvernance plus forte afin de contrebalancer ceux-ci. Le vent et le solaire sont prêts à accélérer, ce n’est pas le moment de ralentir. »

 

Déclaration de Yannick JADOT, membre de la Commission ITRE :

« La baisse de notre consommation d’énergie doit être une priorité majeure : l’énergie la moins chère et la moins polluante, c’est celle qu’on ne consomme pas ! Je me félicite à ce titre de l’objectif de 40% d’efficacité énergétique à l’horizon 2030 inscrit grâce au travail des écologistes dans la Directive efficacité énergétique.

En plus de nous permettre de respecter nos engagements sur le climat, c’est une opportunité extraordinaire d’en finir avec les passoires énergétiques (près de 7 millions en France !), de créer des millions d’emplois non délocalisables sur tous les territoires et de réduire considérablement notre dépendance aux importations énergétiques, notamment de gaz russe. »

 

  • (1) Le vote en plénière devrait avoir en janvier 2018
  • (2) Le groupe Verts-ALE avec le S&D, l’ALDE et la GUE ont soutenu un objectif contraignant de 40% d’efficacité énergétique d’ici 2030. Le PPE et l’ECR ont appuyé pour le part le compromis comportant un objectif non-contraignant de 30%.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*