Les écologistes réclament l’égalité femmes-hommes dans les institutions économiques européennes

6 février 2018

Plusieur-e-s eurodéputé-e-s écologistes, dont Eva JOLY, ont écrit au président de l’Eurogroupe concernant la nomination d’un nouveau membre de la Banque centrale européenne. Nous nous inquiétons de l’inégalité persistante entre femmes et hommes au Conseil des gouverneurs de la BCE, qui ne compte que deux femmes sur 25. De façon générale, il est choquant de constater que parmi les 60 postes les plus importants des institutions économiques de l’Union européenne, il n’y a que 6 femmes.

Eva JOLY, membre de la Commission Affaires économiques et monétaires du Parlement européen déclare : « Cette réalité ne reflète pas un manque de femmes qualifiées mais une répartition inégale du pouvoir entre les hommes et les femmes existant dans notre société et exacerbée dans le secteur économique et financier. Dans notre courrier, nous demandons à l’Eurogroupe et aux États membres d’être responsables et de s’engager à respecter le principe de l’égalité des sexes en sélectionnant une candidate pour la nouvelle vice-présidence de la BCE. »

Alors que le Parlement européen devrait valider le rapport annuel de la BCE que le Président Mario Draghi défendait hier à Strasbourg, l’élue Europe Écologie ajoute : « Au-delà de la domination masculine de la BCE, on pose la question de sa représentativité et de son contrôle démocratique. Il est urgent de revoir le mode de désignation des responsables économiques et financiers des institutions et d’assurer que le Parlement européen joue un rôle réel dans le processus au lieu de valider à la va-vite des candidats négociés entre les capitales européennes. »

Notre courrier à Mário Centeno Président de l’Eurogroupe en date du 2 février 2018 : https://europeecologie.eu/wp-content/uploads/2018/02/Lettre-parite-eurogroupe.pdf

 

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.