Les plastiques à usage unique n’ont pas leur place dans l’économie de l’UE

16 janvier 2018

La Commission européenne a publié aujourd’hui sa stratégie sur les matières plastiques. Elle prévoit notamment, d’ici mai 2018, de présenter des propositions législatives pour réduire l’utilisation de certains articles en plastique à usage unique.

L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) présentera également des propositions visant à interdire les micro-plastiques et les oxo-plastiques1.

Réaction de Michèle RIVASI, membre de la Commission santé publique et environnement :

« Nous ne pouvons qu’accueillir positivement toute proposition visant à réduire l’utilisation des plastiques à usage unique très dommageables pour l’environnement. Ceux-ci n’ont pas leur place dans l’économie européenne.
 
En proposant une nouvelle directive pour réduire les déchets plastiques en mer, la Commission agit enfin. Il est en effet urgent d’interdire les micro-plastiques tout comme les oxo-plastiques endommageant nos océans.
 
Nous regrettons cependant l’absence de mesures permettant de limiter drastiquement l’utilisation de substances dangereuses dans la production des plastiques.
 
Enfin,  rappelons à la Commission que beaucoup reste à faire concernant la mise en œuvre de la directive sur les sacs en plastique. »

1 – Les oxo-plastiques sont des plastiques dont la dégradation consiste en une fragmentation en micro-particules. Celles-ci persistent dans l’environnement et polluent les mers et les océans.

Partager cet article

Un commentaire

  • PETIT dit:
     - 

    Le compte à rebours est lançé – Si la planète augmente sa souffrance de façon exponentielle, les prises de conscience le sont aussi- Bien sur Il y a quelques mésaventures politiques en cours de route – Je ne donnerai aucun nom pour ne faire aucun honneur au desangagé de l’accord de Paris- Rien n’est encore gagné entres les  » nantis » dont je fais partie et nos semblables qui quittent leurs racines et leur histoire au péril de leur vie pour des raisons économiques – sécuritaires – écologiques; pourtant c’est la même histoire. Je lutte pour l’arret de la diffusion du plastic pendant que ma vie est plastiquée par des conflits, du génocide, des conditions économiques des désastres écologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*