L’évasion fiscale ne s’est pas arrêtée avec la fermeture de Mossack Fonseca !

21 juin 2018

Réaction d’Eva JOLY, Vice-Présidente de la Commission spéciale sur la fraude et l’évasion fiscales (TAX3), suite à la publication de nouvelles révélations sur le cabinet Mossack Fonseca par les journalistes de l’ICIJ.

Eva JOLY déclare :

« L’évasion fiscale ne s’est pas arrêtée avec la fermeture de Mossack Fonseca ! Je salue une nouvelle fois le travail des journalistes d’investigation, qui illustre la manière dont l’industrie de l’évasion fiscale a pu perdurer après le scandale des Panama Papers, via de nouvelles sociétés créées notamment à Hong Kong ou au Royaume-Uni. De telles révélations continueront aussi longtemps que le système ne sera pas réformé en profondeur. C’est aux politiques d’en tirer les conséquences. Honte aux gouvernements qui continuent de bloquer les réformes de bon sens sur la transparence fiscale, comme le reporting public pays par pays. Honte aussi à eux pour leur liste noire des paradis fiscaux qui n’a rien de crédible ni de transparent ! Les gouvernements se rendent complices des industriels de l’évasion fiscale.

De la même manière que McDonalds s’est restructuré via le Royaume-Uni après que la Commission se penche sur ses activités au Luxembourg, Mossack Fonseca n’a eu qu’à créer de nouvelles sociétés ou à changer de nom pour poursuivre ses activités après les Panama Papers. Attaquons-nous aux causes profondes de l’évasion fiscale plutôt qu’aux symptômes ! »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.