Mettre fin à notre dépendance aux engrais russes

La guerre en Ukraine nous invite à repenser nos modes de production et de consommation afin de stopper les investissements en Russie, de réduire notre dépendance vis-à-vis de ce pays et de garantir notre sécurité alimentaire sur le long terme. Les explications de Benoît Biteau et Claude Gruffat.

Comme pour le secteur énergétique, la guerre en Ukraine nous invite à repenser nos modes de production et de consommation afin de stopper les investissements en Russie, de réduire notre dépendance vis-à-vis de ce pays et de garantir notre sécurité alimentaire sur le long terme. Il nous faut absolument saisir cette opportunité et ne pas tomber dans le piège des lobbys qui instrumentalisent la guerre en affirmant que seule une augmentation de l’utilisation des engrais nous permettra de faire face à la crise. En effet, de nombreux travaux soulignent qu’il est possible de mettre fin à notre dépendance à ce type d’intrants, en sortant de l’agriculture intensive et productiviste qui nous rend vulnérables et en garantissant l’approvisionnement alimentaire à court et long terme. Les explications de Benoît Biteau et Claude Gruffat.

 

 

Télécharger la fiche en PDF

 

 

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.