Nomination de Martin Selmayr : le rapport de la médiatrice doit être pris en considération

4 septembre 2018

Dans un rapport, la Médiatrice européenne, Emily O’Reilly, critique les conditions de la nomination, à la fin de février, du directeur de cabinet de Jean-Claude Juncker au poste-clé de secrétaire général de la Commission européenne. Réaction de Pascal DURAND.

Malgré la mauvaise volonté des conservateurs, famille politique de MM. Selmayr et Juncker, le Parlement européen avait débattu de la question et adopté une résolution en plénière le 18 avril 2018. Compte tenu des faits constatés lors de l’enquête, la Médiatrice partage dans son rapport l’avis selon lequel cette affaire a entamé la confiance dans les institutions européennes et les limites de la loi.
Elle recommande notamment que la Commission élabore une procédure de nomination spécifique pour le Secrétaire général, distincte de la procédure pour les autres nominations de haut niveau.

Pour Pascal DURAND : « Le rapport de la Médiatrice revient clairement et de façon détaillé sur les dysfonctionnements qui ont suscité le Selmayrgate. Ce travail est important et doit être pris en considération. En effet, il est primordial pour une institution comme la Commission – mais aussi toute autre – de respecter les règles établies pour garantir sa crédibilité, nécessaire à un état de droit. Il est toutefois inquiétant l’absence de réactions que cela suscite au sein du collège des Commissaires. À moins d’un an des élections, il est navrant que de tels procédés fassent encore reculer la confiance que les citoyens peuvent avoir dans les institutions européennes. »

Ci-dessous, l’intervention en plénière de pascal Durand sur ce sujet 

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.