Refusons que l’Europe investisse dans les fossiles !

21 janvier 2020

L’Union européenne adopte son Green Deal, et prétend tourner le dos aux fossiles. Mais l’on trouve encore dans les paquets politiques de l’Union de larges financement des énergies fossiles, en premier lieu desquels le gaz. Une aberration écologique, démocratique et économique ! Marie TOUSSAINT porte une motion d’objection à cette liste climaticide.

La liste des « Projets communs d’intérêt communautaire » (PCI) est proposée par les Etats membres, et notifiée au Parlement. Nous parlementaires ne pouvons modifier cette liste, seulement l’accepter ou la refuser. Ce que permet cette liste ? Un financement direct de l’Union, à travers un mécanisme nommé CEF – Connected Europe Facilities, pouvant abonder jusqu’à 50% des sommes nécessaires. La liste en cours d’adoption permettra ce financement sur deux ans ; c’est la 4e liste ainsi adoptée.

 

Or, parmi les 151 projets listés aujourd’hui figurent 55 projets d’énergie fossile, dont le cabinet de consulting des industries, Artelys dénonce l’inutilité, le coût ainsi que l’inadéquation avec les objectifs environnementaux affichés par l’Union :

– les 32 projets gaziers ont un coût estimé à 29 milliards d’euros, pouvant donc être financés à moitié par l’Union (l’autre moitié de sources diverses dont les sources publiques des états membres), soit selon les estimations pour chaque euro dépensé par la transition juste, quatre euros dépensés dans les projets gaziers… ;

– des projets gaziers et fossiles qui enfermeront l’Europe dans les infrastructures et donc la consommation des énergies fossiles pendant les 40 prochaines années ;

– des projets inutiles, puisque ils ajouteraient 338 GGW de capacité au réseau existant frôlant déjà les 2 000 GW, là où l’Union est censée réduire sa consommation de 29% en 2030… (elle importe à l’heure actuelle 70% du gaz consommé) ;

– Enfin, l’utilisation des gazoducs existants diminue, et aucun gazoduc en Europe n’est au maximum de ces capacités.

 

Parmi les problématiques complémentaires :

– la liste repose sur les travaux d’ENTSOG, réseau européen des gestionnaires de gaz, dont les membres sont propriétaires de 75% des projets gaziers présents sur cette liste … ;

– parmi ces projets, le projet Shannon LNG en Irlande est le un exemple de cas problématique : il vise à importer du gaz de schiste américain avec comme impact de doubler les importations irlandaises ;

– un autre, le projet NordStream 2, pose des problèmes géopolitiques et diplomatiques puisqu’il permettra l’importation par l’Allemagne de gaz russe d’ici la fin de l’année… ;

 

Plusieurs députés européens de la commission énergie (ITRE) remettent en cause le nombre élevé de projets gaziers, la méthodologie utilisée par la Commission pour établir la liste et le niveau de transparence déployée. Nous avons déposé une objection à cette liste qui en opposition avec l’urgence climatique.

Selon les règles en vigueur, les députés européens ne voteront pas sur des projets individuels, mais sur l’ensemble de la liste. Cette objection sera d’abord votée lors de la prochaine réunion de la commission ITRE, fin février. Si une majorité la rejette, elle sera renvoyée en séance plénière au mois de février. Un vote négatif à la majorité qualifiée enterrerait complètement la liste.

Food and Water Europe

les députés signataires sont :

 

Francois ALFONSI

Rasmus ANDRESEN

Michael BLOSS

Damian BOESELAGER

Marc BOTENGA

Manuel BOMPARD

Klaus BUCHNER

Damien CAREME

Ciarán CUFFE

Cornelia ERNST

Henrike HAHN

Marisa MATIAS

Ville NIINISTÖ

Jutta PAULUS

Sira REGO

Diana RIBA I GINER

Bronis ROPE

Marie TOUSSAINT

Viola VON CRAMON-TAUBADEL

 

Télécharger la motion d’objection :

PCI motion of objection 2020

 

MISE A JOUR : 22.1.2020

Lors du vote en ITRE, 17 député.e.s ont soutenus la motion d’objection ; 54 s’y sont opposés … En 2020, face à l’urgence climatique et malgré les promesses de Green Deal, les députés de la commission spécialisée sur l’énergie ont choisi de continuer de dépenser de l’argent public dans les énergies fossiles ! Mais nous n’abandonnons pas ce combat, et demandons un vote en plénière !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.