Le Parlement européen dénonce la répression en Égypte après une COP27 sous tension

24 novembre 2022

La COP27 a fait si peu pour le climat. Mais le Président égyptien, Abdelfattah Al Sisi, hôte de la conférence, voulait-il une COP pour sauver le climat? Ou pour masquer sa répression, toujours plus violente, de citoyens égyptiens qui luttent pour la démocratie et les droits? Après la COP27, plus aucun doute n’est permis: les autorités égyptiennes ont beau tenir un discours vert et apaisant, ils ne respectent toujours pas les droits, et accueillir la COP était avant tout une stratégie de communication pour masquer un bilan catastrophique du régime sur le plan des droits humains. Le Parlement européen le dénonce aujourd’hui dans une résolution. 

Durant la COP, une vie tenait à un fil, celle du prisonnier politique Alaa abd el-fattah, en grève de la faim et de la soif. Fallait-il qu’il périsse pour que se termine sa détention? Les autorités égyptiennes persisent à refuser de le relâcher. Les emprisonnements arbitraires d’innocents, journalistes, avocats, activistes, LGBT en Égypte se comptent en dizaines de milliers… Alors que les autorités égyptiennes mettent en avant  les prisonniers de conscience graciés en Avril 2022, toujours plus sont incarcérés.

Alors que la torture persiste dans les prisons et les postes de police du pays,  l’Égypte ne coopère toujours pas avec l’Italie pour qu’enfin justice soit faite pour Giulio Regeni, étudiant italien torturé et tué par les services secrets égyptiens.

Les participants à la COP 27 ont eu un avant goût de cette répression : surveillance, intimidation, censure et verrouillage de la participation des ONGs égyptiennes…

Face à l’inaction internationale, le Parlement européen  demande que l’Union revoie en profondeur ses relations avec l’Égypte et que soit créé un mécanisme de l’ONU de suivi des violations des droits humains pour l’Égypte. Car il est intolérable qu’une autre COP se tienne dans ces conditions, le Parlement demande également de créer des critères de respect des droits pour les organisateurs des COPs. La prochaine COP est organisée par les Émirats Arabes Unis, nous devons nous assurer qu’elle se déroule autrement. 

Mounir Satouri, rapporteur permanent du Parlement européen sur l’Égypte et négociateur pour les Verts/ALE de la résolution: 

La lutte pour le climat et celle pour les droits humains est un seul et même combat. La mobilisation pour le climat a besoin d’un espace civique ouvert. Nous voulons combattre le réchauffement climatique pour permetter à tout un chacun de vivre dignement et dans un environnement sain. Rien ne sert de sauver la planète si les peuples vivent privés de liberté et de droits. Tu n’as pas encore été vaincu est le titre du dernier livre d’Alaa Abd El-Fattah. C’est devenu le slogan de la COP. C’est ce que j’espère pour un avenir démocratique en Égypte.

CP de Mounir Satouri
Image
 
Motion des Verst/ALE

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Communiqué des ONGs

Arabe

Anglais

Aussi sur ce sujet

COP27 – pas de justice climatique sans respect des droits humains!

 

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.