Retour du TAFTA : Macron doit dire non !

18 janvier 2019

Ce 18 janvier, la Commission européenne a adopté un mandat pour la négociation d’un nouvel accord commercial avec les États-Unis. La relance de ces négociations s’inscrit dans le contexte des mesures tarifaires prises par l’Administration Trump sur l’acier. Réaction de Yannick JADOT.

Déclaration de Yannick JADOT, Vice-Président de la Commission du Commerce international et porte-parole du groupe Verts-ALE :

« La Commission n’a donc toujours pas tiré les leçons de sa fuite en avant en matière d’accords commerciaux. Elle demeure enfermée dans un dogmatisme destructeur pour le projet européen. Les salariés, les consommateurs, les citoyens, les associations environnementales, des élus, des milliers de collectivités locales s’opposent au TAFTA comme au CETA? La Commission n’entend rien et poursuit son agenda. Ni le gouvernement français ni le gouvernement allemand n’osent aller devant leur parlement pour faire ratifier le CETA? Pas grave, la Commission et les États membres continuent, sans les citoyens, contre les citoyens…

La Commission et l’Administration Trump veulent engager une négociation. Les objectifs américains sont clairs : mettre à bas la législation européenne dans un certain nombre de secteurs clés. La semaine dernière, le département du commerce a publié les objectifs qui seront les siens dans cette négociation. Dans leur viseur : les interdictions sur les hormones, les OGM. Bref, toutes les normes phytosanitaires qui, de leur point de vue, bloquent leurs exportations de produits agricoles vers l’Europe. D’ailleurs, sur ce sujet, les États-Unis entendent clairement obtenir un accès privilégié aux futures législations de l’UE via la coopération règlementaire. Ils pourront de la sorte influencer ces législations dès leur conception, autrement dit avant même que le législateur ne s’en saisisse.

Pire, la Commission rompt avec les discours tenus jusque-là : « Pas question de négocier avec un pistolet sur la tempe! » L’Administration Trump a pourtant toujours le doigt sur la gâchette, menaçant d’augmenter d’avantage les droits sur l’acier si les négociations n’avancent pas assez vite. Il est temps que l’Union tienne son rang de première puissance commerciale mondiale.

La Commission poursuit en outre son engagement d’importer plus de soja transgénique et de gaz de schiste. Mondialisation d’une agriculture destructrice de l’environnement et des paysans, emballement climatique… Décidément, cette Commission aura œuvré pour le pire quand il est question de santé et d’environnement.

A la tribune de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le 25 septembre dernier, le Président Macron prenait l’engagement de ne plus signer d’accords commerciaux avec les puissances qui rejettent l’accord de Paris. TAFTA avec Trump? Accord UE-Mercosur avec Bolsonaro? Emmanuel Macron tiendra-t-il une seule de ses promesses sur le climat? Pour le TAFTA, il doit dire non et rejeter la proposition de la Commission. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.