3,5 milliards pour l’aide aux plus démunis : les eurodéputés persistent et signent !

12 juin 2013
Le règlement du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) a été adopté mercredi 13 juin par les parlementaires européens. Ce fonds servira notamment à financer les banques alimentaires, en remplacement de l’ancien Programme alimentaire en faveur des plus démunis (PEAD).
Pour Karima Delli, députée européenne Europe Écologie – Les Verts, membre de la Commission Emploi et affaires sociales et auteure de la résolution du Parlement européen sur une Stratégie européenne pour les personnes sans-abris :

« Les eurodéputés ont haussé le ton pour préserver l’aide alimentaire européenne, un programme que certains Etats voulaient voir disparaître. Nous nous sommes battus aux côtés des associations pour que les 18 millions de personnes qui en bénéficient ne se retrouvent pas au bord du chemin.
Nous envoyons, avec ce vote, un message clair au Conseil : le budget de ce fond devra être au moins équivalent aux deux dernières années du programme. Les Etats membres doivent maintenant entendre le message des parlementaires et négocier sur la base minimum d’un montant de 3,5 milliards d’euros !
Les parlementaires ont aussi voté en faveur de la solidarité : avec ce texte, ce ne sont pas 18 mais 28 pays qui seront concernés par la distribution de nourriture et de biens matériels aux personnes les plus démunies, en particulier aux sans-abris. Tous les gouvernements sont responsables dans la lutte contre la pauvreté. »

Karima Delli ajoute :

« Bien manger ne doit plus être un luxe ! Nous avons obtenu que les denrées alimentaires distribuées garantissent des niveaux de qualité et des normes environnementales élevées. Je me réjouis par ailleurs des dispositions introduites par les écologistes en matière de lutte contre le gaspillage et en faveur de la promotion de l’innovation sociale du côté des banques alimentaires. Nous encourageons les organismes qui distribuent l’aide alimentaire à se tourner vers les circuits courts de production et de consommation pour développer des solidarités locales et permettre aux banques alimentaires de préparer l’après 2020. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*