Auditions des Commissaires européens: malgré une certaine théâtralité, un accord préalable permet aux candidats problématiques d’obtenir le feu vert

9 octobre 2014
Les commissions parlementaires du PE ont finalement décidé du sort des candidats Commissaires pour qui la décision était encore en suspens. Le Groupe des Verts/ALE a regretté qu’un accord convenu à l’avance entre les plus grands groupes du Parlement européen permette à certains candidats extrêmement problématiques d’être approuvés et ce, en dépit des nombreuses questions et critiques qui subsistent encore à leur égard.

Commentant ces résultats, les co-présidents du groupe des Verts/ALE Philippe LAMBERTS et Rebecca HARMS ont déclaré:

« Malgré la théâtralisation des votes d’hier soir, leur issue était en réalité connue d’avance, étant donné l’accord conclu au préalable entre les deux plus grands groupes politiques. Concrètement, face aux différents candidats qui faisaient l’objet de lourdes questions (notamment en termes de conflits d’intérêts) ou qui n’avaient pas réussi à convaincre quant à leurs compétences, les députés des grands groupes ont donc adopté l’approche dite des « trois singes »: ne rien entendre, ne rien voir, ne rien dire. Le résultat est un mauvais signal pour la démocratie européenne et sape la crédibilité du Parlement européen en tant que pilier de la démocratie chargé de vérifier et d’équilibrer les autres institutions.

Notre groupe estime que M. Arias Cañete n’a pas réussi à lever les doutes autour des conflits d’intérêts qui pèsent sur lui et sa famille et qu’il reste donc totalement inadapté au poste de Commissaire européen en charge de la politique énergétique et climatique de l’UE. Il reste également des points d’interrogation sur la compétence et l’indépendance de Lord Hill. Sera- t-il en mesure de superviser le secteur des services financiers et de l’union des marchés des capitaux ? Nous regrettons que sa candidature ait également été approuvée à la hâte. Notre groupe n’était pas non plus convaincu que Mme Bratusek ait la compétence requise pour s’acquitter de ses fonctions. Il est par ailleurs clair que sa candidature a échoué parce qu’elle n’était pas de la bonne famille politique. Il faudrait que sa remplaçante soit jugée sur sa compétence et son indépendance, et non sur son appartenance politique. »

Les commissions compétentes ont voté: M. ARIAS CANETE (Commissaire désigné pour l’Action pour le climat et énergie); Mme. BRATUSEK (Vice-présidente désigné pour l’Union de l’énergie); M. KATAINEN (Vice-président désigné pour l’Emploi, croissance, investissement et compétitivité); Lord HILL (commissaire désigné pour la Stabilité financière, services financiers et union des marchés de capitaux); M. MOSCOVICI (commissaire désigné pour les Affaires économiques et financières, fiscalité et Union douanière); M. DOMBROVSKIS (Vice-président désigné pour l’Euro et dialogue social).

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*