Biodiversité au Conseil Environnement : « Plus tard quand il sera peut-être trop tard ! »

21 juin 2011
Aujourd’hui, le Conseil des Ministres de l’environnement vient d’adopter ses conclusions sur la Stratégie Biodiversité 2020 proposée par la Commission européenne. Si les Etats membres se sont entendus pour adopter les 6 objectifs de la Communication, ils ont par contre échoué à se mettre d’accord sur les 20 actions prioritaires et le financement nécessaire pour répondre à l’enjeu de la perte de la biodiversité.

Aujourd’hui, le Conseil des Ministres de l’environnement vient d’adopter ses conclusions sur la Stratégie Biodiversité 2020 proposée par la Commission européenne. Si les Etats membres se sont entendus pour adopter les 6 objectifs de la Communication, ils ont par contre échoué à se mettre d’accord sur les 20 actions prioritaires et le financement nécessaire pour répondre à l’enjeu de la perte de la biodiversité.

Pour Sandrine Bélier, Députée européenne, membre de la commission parlementaire Environnement : « L’adoption de ces 6 objectifs n’est que la redite imparfaite des engagements internationaux pris au Sommet onusien sur la biodiversité en octobre dernier à Nagoya. Les Etats de l’Union n’ont manifestement toujours pas évalué le coût de l’inaction dans le domaine de la biodiversité, ne serait-ce que d’un point de vue économique dans cette période de crise. Rappelons que 40% de notre économie repose sur les services rendus par la nature et que 60% de ces services sont compromis par nos modes de production et de consommation. Pour rappel, un euro d’investi dans la biodiversité, c’est un retour sur investissement jusqu’à 100 fois supérieur. Le Conseil hypothèque l’avenir des citoyens européens et de la planète. Plus nous attendons, plus le coût global sera élevé. »

Et Sandrine Bélier de conclure : « Peut-on compter sur la future présidence polonaise pour inscrire les enjeux liés à la biodiversité parmi ses priorités au risque de reproduire exactement le même échec que la Stratégie 2010 ? La position de la Pologne sur le développement et l’exploitation des gaz de schiste et leur inscription dans la stratégie énergétique (au détriment des milieux naturels aquatiques et terrestres) ne laisse rien présager de bon !

Et une fois encore, les Etats membres vont reporter à plus tard… quand il sera peut-être trop tard. »

Les 6 objectifs de la Stratégie Biodiversité 2020 proposée par la Commission :
– Mettre pleinement en œuvre les directives «oiseaux» et «habitats»
– Préserver et rétablir les écosystèmes et leurs services
– Renforcer la contribution de l’agriculture et de la foresterie au maintien et à l’amélioration de la biodiversité
– Garantir l’utilisation durable des ressources de pêche
– Lutter contre les espèces allogènes envahissantes
– Contribuer à enrayer la perte de biodiversité au niveau mondial

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*