Une avancée majeure pour l’amélioration des conditions de vie des populations défavorisées

10 février 2010
Ce mercredi 12 février, le Parlement européen a adopté le rapport de M. Lambert van Nielsterooij (PPE) qui permettra d’élargir les critères d’éligibilité des interventions du FEDER pour la rénovation et la construction de nouveaux logements en faveur des communautés marginalisées, notamment les Roms, aussi bien en zone rurale qu’en zone urbaine, et dans tous les Etats membres de l’Union européenne. Le Groupe des Verts/ALE a voté en faveur de ce rapport qui donne un signal fort de solidarité en direction des personnes les plus défavorisées alors que débute l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

S’exprimant hier soir au nom du Groupe des Verts/ALE, Karima Delli, Députée d’Europe écologie et Vice-présidente de l’Intergroupe URBAN, s’est réjouie « du fait que l’Union investisse de manière substantielle dans l’amélioration de l’habitat des plus précaires. Mais, il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin. Ces personnes doivent impérativement bénéficier d’un véritable accompagnement social et d’un accès aux services publics tels que l’éducation, la santé ou encore les transports collectifs », a-t-elle estimé. « Nous serons très vigilants sur l’utilisation concrète de ces fonds qui ne doit pas générer l’exclusion des populations marginalisées. Le Parlement devra évaluer les projets réalisés avant le renouvellement de ces fonds en 2013, et être associé à l’élaboration du futur règlement fixant les critères d’éligibilité, afin de s’assurer que les populations les plus vulnérables en soient les vraies bénéficiaires et puissent vivre dignement de façon durable. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.