Commission Juncker : les transports grands perdants de la politique européenne?

15 octobre 2014
Mercredi 15 octobre, on apprend que le commissaire-désigné aux transports Maros Sefcovic devrait hériter d’une vice-présidence à l’énergie, et que la slovène Violeta Bulc, nouvelle nominée, devrait prendre la charge de commissaire aux transports et à l’espace et être auditionnée lundi 20 octobre.

Pour Karima Delli, députée européenne coordinatrice du groupe des Verts/ALE à la Commission transport:

« A une semaine des votes sur la Commission européenne, Jean-Claude Juncker sacrifie l’un des portes-feuilles les plus stratégiques des politiques européennes. Les transports, secteur clé de la transition énergétique, de la relance européenne ou du sommet climatique de Paris en 2015, pâtissent du jeu des chaises musicales imposé à la Commission européenne.

A peine auditionné, déjà changé, le slovaque Maros Sefcovic avait été désigné à l’unanimité de la Commission transport. Nous avions obtenu un certain nombre de garanties qui allaient dans le bon sens : la lutte contre le dumping social dans les transports, et notamment pour le routier, l’avancée sur le 4ème paquet ferroviaire, la prise en compte du service public dans les politiques européennes, un plan européen de la mobilité urbaine et une feuille de route climatique européenne pour le transport.

Ce scénario semblant se confirmer, Violeta Bulc, centriste et libérale affirmée, suivra-t-elle ces positions? Je crains que nous perdions sérieusement au change….« 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*